Massacre des Fama: Le président de l’Urd, chef de file de l’opposition, interpelle le chef de l’Etat

Massacre d’Indelimane

Le président de l’Urd, chef de file de l’opposition, interpelle le chef de l’Etat

 

 

 

Ce matin, jeudi 7 novembre 2019 à10 Heures, le chef de file de l’opposition était face à la presse à la Maison de la presse. Il a touché du doigt les magouilles dans l’achat de matériels militaires dont les avions cloués au sol par faute de maintenance et de par leurs qualités défectueuses.

Après avoir rendu homage aux soldats tombés sur le front de l’honneur, le chef de l’opposition, Soumaïla Cissé  a dénoncé la lourde et la responsabilité du Président de la République et du Gouvernement dans la gestion de la crise qui secoue notre pays.

“En effet:  nommer six ministres de la défense et presqu’autant de Chefs d’Etat-major des armées en six années dans un pays en guerre;  fermer les yeux et couvrir des détournements de deniers publics à large échelle et à ciel ouvert sur les allocations budgétaires destinées à l’achat d’équipements et de matériels militaires ;  ne rien entreprendre pour enrayer la corruption qui règne en maître à tous les niveaux et en particulier au niveau de certains hauts gradés de nos Forces de Défense et de Sécurité ou de responsables politiques ou étatiques connus de tous ; banaliser la mort de milliers de victimes civiles et militaires, et en cacher le nombre réel et par conséquent briser le moral de la troupe et des familles ; être incapable d’avoir une couverture aérienne performante et le minimum d’équipements pour l’engagement et la protection de nos troupes; sont, entre autres, des faits qui engagent manifestement la responsabilité du Chef suprême des armées”, a indiqué Soumaïla Cissé.

En repétant après le president que nous sommes en guerre. “NOUS SOMMES EN GUERRE, oui NOUS SOMMES EN GUERRE!”, dit-il. Il a, au nom du  FSD, exigé: un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards de F CfA votés par l’Assemblée Nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire,  une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires, une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité; la corvée d’eau étant la cause de multiples morts.

Le chef de file de l’opposition a fait un rétropectif de l’armée.

“Notre armée sert de cible quotidienne à des terroristes qui multiplient tant les exactions, les agressions que les massacres afin de saper, à travers elle, non seulement le moral de toutes les populations maliennes, mais aussi les fondations mêmes de notre république. Chaque soldat des FAMa qui tombe pour notre patrie est une vie sacrifiée pour la défendre ainsi que la communauté de sœurs et frères, filles et fils, mères et pères de notre Nation.

Chaque soldat des FAMa qui tombe pour notre patrie est une vie sacrifiée afin que notre nation reste debout, en dignité et en solidarité, face à l’adversité la plus perverse, la plus immonde et la plus meurtrière.

Combien de minutes de silence avons-nous déjà observées en la mémoire de nos militaires depuis plus de six ans.

Elles s’additionnent en heures, trop d’heures qui font des nuits de leur famille… des ténèbres. Des nuits qui attristent et agressent nos pensées.

Pour cela :

Il faut éviter le piège visant à stigmatiser l’armée,

Il faut éviter le piège visant à dévaloriser notre armée,

Il faut éviter le piège visant à saper le moral de notre armée”, a déclaré M. Cissé. Et d’ajouter que “l’armée n’est pas un  électron libre. L’armée n’est pas un corps isolé, différent des autres corps de la société.

Non, l’armée, notre vaillante armée est victime de l’insouciance et de la gabegie du régime.

Elle souffre de la même maladie que les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, des transports, de l’élevage, de la culture, en un mot tous les secteurs d’activité.

Cette maladie, nous la connaissons tous : elle s’appelle la mal gouvernance.

La mal gouvernance n’est pas une fatalité.

Mais la bonne gouvernance n’est pas non plus le fait du hazard”.

“ELLE SE REFLECHIT, SE PLANIFIE ET SE GÈRE” dira-t-il.

Un cimétière militaire

Le chef de file de l’opposition propose que  des dispositions soient prises pour qu’un cimetière militaire national soit érigé pour accueillir nos soldats morts pour la patrie.

Pour qu’il serve de lieu de recueillement et de souvenir. Et qu’un carré des martyrs soit érigé chaque fois que cela est utile dans les cimetières. Qu’un mémorial du souvenir soit également érigé en homage aux militaires tombés dans cette guerre imposée à notre pays.

Rédaction

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *