27E CONGRÈS DE L’UPU EN RCI, Choguel invite à la mise en place de nouvelles initiatives pour  la Poste malienne

 

 

Les travaux du 27è Congrès de l’Union Postale Universelle ont démarré ce lundi 9 août 2021 à Abidjan, capitale ivoirienne. Ces assises de trois semaines se tiennent pour la deuxième fois en Afrique après celles organisées par l’Égypte en 1934. L’UPU compte 192 pays membres dont notre pays, le Mali. La délégation conduite par le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maiga sur invitation des autorités ivoiriennes est composée du  ministre de la Communication,  de l’Economie Numérique, de la Modernisation de l’administration, du Président directeur général de la poste malienne.

De 1874, date de création de l’UPU, à nos jours, c’est la deuxième fois que ces assises se tiennent en Afrique. Elles portent sur l’avenir du secteur postal face aux enjeux de la digitalisation. Six cent délégués et mille deux-cent autres qui participent à ce congrès par visioconférence dresseront le bilan de  la mise en œuvre de la stratégie 2017-2020 ; les nouvelles orientations de l’UPU  pour les quatre prochaines années avec un accent particulier sur le développement du secteur. Il est prévu également le renouvellement des instances de l’Union avec l’élection d’un nouveau directeur général.

Pour le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga, ces assises doivent servir de point de départ pour la poste malienne en pleine novation. Occasion au ministre en charge de la Poste malienne de prendre des nouvelles initiatives, a-t-il soutenu. A l’en croire la Poste est un élément important de l’exercice de l’autorité de l’Etat sur le territoire. « C’est très important que la poste soit présente sur toute l’étendue du territoire,  c’est le moyen important de communication entre les citoyens », a conclu le Chef du Gouvernement.

Au cours de son séjour,  Dr Choguel Kokalla Maïga a rencontré la communauté malienne vivant en Côte d’Ivoire. Cette rencontre a permis au Premier ministre d’informer nos compatriotes sur la situation du pays, sur la vision des autorités de la Transition. Occasion pour lui d’expliquer le contenu du Plan d’Action du Gouvernement et les enjeux du moment. Selon lui, le défi s’appelle refondation qui passera par les réformes d’envergure, par des Assises souveraines par la création d’un organe unique de gestion des élections, par l’organisation des élections propres, justes et  crédibles.

En dépit des contraintes de temps et des ressources financières, Choguel Kokalla Maïga affiche une détermination inébranlable à assurer la refondation du Mali. Convaincu qu’avec la volonté politique, la détermination,  la Transition peut réussir. Le Premier Ministre y croit fermement.

 

YAH ZANFING DOUMBIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *