Actualités Politique

ACCORD POLITIQUE DE GOUVERNANCE, DIALOGUE POLITIQUE INCLUSIF La bonne approche du PSR

Par  Soleil Hebdo

 

 

L’engagement du Parti socialiste pour le renouveau en faveur de l’accord politique de gouvernance et le dialogue politique inclusif est sans faille. Signataire du document, le PSR travaille dans une dynamique d’approche participative pour la sensibilisation et l’appropriation dudit accord.
« Les communautés doivent être imprégnées de ce qui se trouve dans le document signé ». Le président du PSR, Emile Salam Sow, justifie son engagement en faveur de l’accord par cette volonté. C’est ainsi que des causeries-débats avec les jeunes, l’organisation des journées de sensibilisation, des rencontres d’échanges avec les communautés en proie à l’insécurité…sont régulièrement organisés pour faire en sorte que l’accord politique de gouvernance soit approprié par toutes les sensibilités sociales du pays.
Après les missions à l’intérieur du pays, le bureau politique national du parti a organisé vendredi une journée de sensibilisation et d’appropriation du mouvement des femmes du parti de l’accord politique de gouvernance et du dialogue politique inclusif qui se sera tenu dans quelques semaines dans notre pays. « Les acteurs politiques signataires de l’accord politique de gouvernance doivent se mobiliser pour une meilleure appropriation du document par les populations. La présence des sections des femmes du parti socialiste pour le renouveau de toutes les régions du Mali à Baguinéda s’inscrit dans cette dynamique», explique le président de la formation, Emile Salam Sow. Selon lui, depuis la signature de l’accord le 2 mai dernier, à la Primature, l’engagement du parti ne faiblit pas. « C’est notre part de contrat. C’est pourquoi l’instruction a été donnée par le Bureau politique national de notre formation aux sections et sous-sections à faire en sorte que les militants soient informés du contenu. Notre BPN s’engage dans la dynamique pour trois raisons : le dialogue par les Maliens, la stabilité politique et sécuritaire. C’est très important pour nous. L’unité du Mali et son développement dépend de la stabilité… »
Pour lui, le moment est venu de mettre au-dessus toutes les considérations politiques. « Depuis 2012, nous avons réclamé un dialogue entre les Maliens. Parce que la solution à notre problème est purement malienne. Et cet accord politique de gouvernance signé entre le gouvernement et les acteurs politiques est l’œuvre des acteurs pour la stabilité du pays. Un Mali de paix et réconcilié passe par la mise en œuvre de ce document », soutient le président du parti à l’occasion des assises du mouvement des femmes.
La secrétaire générale du mouvement des femmes du PSR, Mame Dara N’Diaye, a reconnu les difficultés que le Mali traverse. « Il n’est secret pour personne que notre pays traverse une passe difficile. La période est marquée sur le plan sécuritaire par les attaques barbares contre les paisibles citoyens, les FAMa et les partenaires du Mali. Et ce qu’il faut retenir sur la gouvernance est les revendications des partenaires sociaux. En réponse à ces défis, nous nous engageons à faire de la mise en œuvre de l’accord une réalité ».
Les sections des femmes de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal qui ont participé aux débats ont tous reçu des copies de l’accord pour la restitution.

Zan Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *