Actualités Economie

ACCREDITION DE MALI FOLKECENTER : Le processus partagé avec les OSC

 

Pour son accréditation au Fonds vert climat (FVC), l’ONG Mali Folkecenter (MFC/Nyetaa), en collaboration avec le département de l’Environnement, a organisé hier un atelier d’information à l’intention des organisations de la société civile.

Les changements climatiques constituent de nos jours un des défis majeurs pour le développement socio-économique de tous les pays. Le Mali, pays sahélien à vocation agro-sylvo-pastoral, demeure fortement préoccupé par la rareté des ressources en eaux, la désertification, la pollution de l’eau et de l’air qui sapent les efforts de développement nationaux et aggravent chaque jour le fardeau de la pauvreté.
Pour remédier ces problématiques, le gouvernement, à travers l’Agence pour l’environnement et le développement durable (AEDD), travaille pour doter notre pays de ressources fournies par le Fonds vert climat.
Le présent atelier d’information vise à accélérer l’accès de la société civile aux ressources du Fonds vert climat à travers l’accréditation de Mali Folkecenter (MFC/Nyetaa). Il s’agissait également, à travers cette rencontre, de présenter le rôle idéal de MFC/Nyetaa en tant qu’entité agréée.
Le représentant des organisations de la société civile, Mory Moussa Konaté, a exprimé toute sa satisfaction pour la tenue de cette rencontre qui, selon lui, est le couronnement des efforts de la société civile depuis une décennie de doter notre pays des organismes d’accréditation en vue de faciliter la mobilisation des ressources du Fonds vert climat.
Il a invité le président de MFC de tout mettre en œuvre pour la conduite de ce processus d’accréditation au bénéfice des organisations de la société civile. Il a rassuré l’ensemble des partenaires de l’accompagnement des OSC en faveur de cette initiative.
Dr. Ibrahima Togola, président de MFC/Nyetaa, entité agréée, a remercié le gouvernement pour la confiance placée en sa structure. Ce processus d’accréditation de MFC/Nyetaa, selon lui, est une victoire pour les OSC. Pour l’atteinte des objectifs, le président de MFC sollicite l’accompagnement de l’AEDD qui constitue l’Autorité nationale déléguée (AND).
Pour lui, il s’agira de travailler sur des outils avec l’appui des partenaires et l’AEDD pour la formation des organisations de la société civile et l’élaboration des projets éligibles au Fonds vert climat. Le défi, selon Dr. Togola, c’est de clôturer le processus d’accréditation d’ici le mois de septembre prochain pour que les fonds soient désormais enlevés par des entités nationales et non pas seulement les organisations multilatérales et bilatérales.
Pour Modibo Sacko, représentant le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, au regard de ce qui précède, le Mali s’est fixé l’impérieuse nécessité d’avoir un accès direct aux ressources du Fonds vert à travers des entités nationales accréditées servant ainsi de parapluie aux différents promoteurs de projets nationaux.
Pour lui, le choix porté sur MFC se justifie par son intervention depuis 2000 sur les questions climatiques et d’énergies renouvelables ainsi que la promotion du développement socio-économique durable au Mali et dans la région du Sahel. A l’en croire, le département à l’ambition, à travers MFC/Nyetaa, d’accroître les opportunités d’accès aux ressources d’une part et de soutenir les actions de renforcement des capacités de résilience des communautés de base aux changements climatiques d’autre part.
Il faut noter que ce processus d’accréditation de MFC/Nyetaa constitue un challenge puisque 200 autres organisations attendent à la porte du Fonds vert climat leur accréditation pour pourvoir les 10 milliards de dollars disponibles dans le cadre de l’adaptation et de l’atténuation face aux changements climatiques.
Ousmane Daou

L’indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *