Actualités Société Une

ASSEMBLEE GENERALE DE LA FEMAPH : Mme Djikiné Hatouma Gakou élue présidente

Par Pays Emergent
L’assemblée générale ordinaire de la fédération malienne des associations de personnes handicapées (FEMAPH) s’est tenue, le 29 décembre 2019. A l’issue des travaux, Mme Djikiné Hatouma Gakou a été élue présidente de la FEMAPH avec 58 voix.
Cette assemblée générale ordinaire de la fédération nationale des associations de personnes handicapées (FEMAPH) a réuni plus d’une centaine de délégués venus de toutes les régions du Mali. L’objectif de cette assemblée était le renouvellement des membres du bureau de la faitière des associations de personnes handicapées au Mali. Mme Djikiné Hatouma Gakou a été élue  de la FEMAPH avec 58 voix pour un mandat de quatre ans allant de janvier 2020 à janvier 2023. C’est la première fois qu’une femme est élue à la tête de la FEMAPH.  La nouvelle présidente a remercié les membres de la fédération malienne des associations de personnes handicapées pour leur confiance portée à sa personne avant de s’engager à œuvrer pour la défense des intérêts des personnes handicapées dans notre pays. « Nous allons apporter dans les prochaines années, à travers des actions concrètes, notre pierre à l’édification de la fédération nationale qui fait la fierté du pays, de la sous-région, de toute l’Afrique et du monde entier » a-t-elle ajouté.
Qui est Mme Djikiné Hatouma Gakou ?
La nouvelle présidente de la FEMAPH est en terrain connu. En effet, administratrice de l’action sociale et Chévalier de l’Ordre National, Mme Djikiné Hatouma Gakou est chargée de mission des questions du handicap au ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté. Très active dans les milieux associatifs depuis les années 90, Mme Djikiné Hatouma Gakou a créé l’association malienne des femmes handicapées (AMAFH) en 1994, la première du genre au Mali. A ce titre, elle a permis la mise en œuvre des projets de sensibilisation et de plaidoyer pour la cause de cette couche doublement discriminée. Sous sa présidence l’AMAFH  a réussi à faire sortir les femmes handicapées et à leurs apprendre à avoir confiance en elles-mêmes. Le projet phare intitulé »Amélioration de conditions de vie et de l’image de la femme handicapée » a permis à cette grande dame d’avoir la confiance de toutes les communautés et des plus hautes autorités de notre pays. En  1999, elle présida l’Union malienne des associations et comités de femmes handicapées (UMAFH) née de la collaboration entre plusieurs associations de femmes handicapées au Mali. A ce jour sous son leadership l’UMAFH est membre  de la FEMAPH dont elle est la présidente depuis l’assemblée générale du 29 décembre 2019, de la coordination des associations et ONG féminines du Mali (CAFO), de la Plateforme des femmes leaders du Mali, du Groupe Pivot Droit et Citoyenneté de la femme, de la Plateforme des organisations de la société civile qui travaillent sur les objectifs du développement durable (ODD) 2030. Mme Djikiné Hatouma Gakou  est de toutes les luttes pour la santé, l’éducation, l’emploi, contre les violences et les abus et tout autre droit pour les personnes handicapées. La nouvelle présidente de la FEMAPH s’est particulièrement impliquée dans l’élaboration et le processus d’adoption de la loi relative aux droits des personnes vivant avec handicap et de son décret d’application dont le processus est en cours. Mme Djikiné Hatouma Gakou  fut vice-présidente de la fédération ouest africaine des personnes handicapées (FOAPH)  de 2000 à 2015 et vice-présidence de la panafricaine des associations de personnes handicapées (PANAPH) de 2013 à 2019. Elle a, entre autre, participé à toutes les sessions d’élaboration et de l’adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées à New York aux Nations Unies, aux conférences sur la santé de la reproduction et à celles sur les ODD à New York. EN 2016 elle a participé à Genève à l’examen du Rapport du Mali sur la Convention de lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et cela pour la prise en compte des femmes handicapées dans les programmes concernant les femmes du Mali, la même année, elle fut membre du bureau  de l’Organisation mondiale des personnes handicapées (OMPH).
Fatoumata Doumbia et Bintou Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *