Actualités Santé

CAMPAGNE DE LUTTE CONTRE LA ROUGEOLE 2019 : 3 660 799 enfants âgés de 9 à 59 mois concernés

Par L’indicateur du Renouveau

Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé a, en compagnie du représentant adjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’enfance (Unicef), Felix Ackebo et du maire de la Commune IV, Adama Bérété, procédé, le mardi 7 mai 2019, sur le terrain Chaba de Lafiabougou, au lancement officiel de la campagne de vaccination 2019 contre la rougeole. Cette campagne, qui se déroulera du 7 au 13 mai 2019, concerne 3 660 799 enfants âgés de 9 à 59 mois.
La rougeole est une maladie fortement contagieuse et demeure une des principales causes de mortalité infanto-juvénile. Au Mali, plusieurs flambées épidémiques de rougeole ont été enregistrées, notamment en 1998 avec plus de 8009 cas ; en 1999 avec 2506 cas ; en 2001 avec 4464 cas. Au cours de l’année 2018, 447 cas de rougeole ont été notifiés dont 112 cas positifs selon le laboratoire national de référence (INRSP).
Tous les trois ans, le gouvernement du Mali, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, organise la campagne de vaccination contre la rougeole. L’édition 2019 a été lancée, le mardi 7 mai 2019 sur le terrain Chaba de Lafiabougou par le Premier ministre, Dr Boubou Cissé.
Cette campagne, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique d’élimination de la rougeole à l’horizon 2020, concerne 3 660 799 enfants âgés de 9 à 59 mois quel que soit leur statut vaccinal. Elle se déroulera du 7 au 13 mai 2019 sur toute l’étendue du territoire national et coûtera à l’Etat malien et ses partenaires techniques et financiers notamment Gavi (Global Alliance for Vaccines and Immunisation), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’USAID, la Banque mondiale, 1 338 739 816 F CFA. Les stratégies retenues sont de trois ordres : fixe, avancée et mobile.
Le maire de la Commune IV a, au nom du conseil communal, remercié le gouvernement du Mali pour le choix porté sur sa Commune. Il a insisté sur l’importance de cette campagne qui, selon lui, permettra de sauver des enfants. « La vaccination est un geste simple mais important. Un Mali sans rougeole est possible, œuvrons-nous pour l’obtenir », a-t-il déclaré.
Selon le représentant adjoint de l’Unicef au Mali, l’organisation de cette campagne de vaccination contre la rougeole est un signe évident de la volonté politique du gouvernement dans la lutte contre les maladies meurtrières pour les enfants. Il s’est dit convaincu qu’à travers l’engagement de tous, l’objectif initial pourra être atteint ; à savoir : protéger chaque garçon et chaque fille de la rougeole. Felix Ackebo a réaffirmé l’engagement de l’Unicef à accompagner le gouvernement du Mali dans la lutte contre les maladies meurtrières pour les enfants.
Aux dires du Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, la réduction de la mortalité due à la rougeole contribue substantiellement à l’atteinte de l’Objectif 3 du développement durable (ODD3). Le taux de couverture de la vaccination anti-rougeole systématique, dira-t-il, est le principal indicateur de progrès vers l’atteinte de cet objectif. Dr. Boubou Cissé a invité les autorités régionales, locales, les leaders religieux, les chefs traditionnels et les enseignants à ne ménager aucun effort pour une plus grande mobilisation des enfants concernés afin d’assurer à ceux-ci une meilleure santé. Il a remercié les partenaires techniques et financiers pour leurs soutiens à la réalisation de cette campagne tout en les rassurant de l’engagement du gouvernement malien pour l’amélioration de la santé des populations.
Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *