Actualités Culture

CENTRE DE PRÉSERVATION ET DE RESTAURATION DES MANUSCRITS ANCIENS: Une autre prouesse de Mme N’Diaye Ramatouye Diallo

Par Le Débat

 

 

Soucieux de la conservation et la valorisation des manuscrits anciens du Mali, le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, vient d’obtenir la signature d’une convention d’acquisition d’un immeuble, sis à Bamako, pour abriter le siège d’IRCICA-Mali, un centre de préservation et de restauration des manuscrits anciens du Mali (l’hôpital des manuscrits).
Le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a présidé, le jeudi dernier au sein de son département, la signature d’une convention de partenariat entre le ministère de la Culture du Mali et le Centre de recherches sur l’histoire, l’art et la culture islamiques (IRCICA) de l’OCI et d’autre part, l’annonce du Symposium international intitulé «l’Empire du Mali et l’Empire Ottoman dans l’histoire du Monde Islamique», qui se tiendra bientôt au Mali.
C’était en présence de Halit Eren, directeur général du Centre de recherche sur l’histoire, l’art et la culture islamique (IRCICA) et l’ambassadeur du Mali en Turquie, Mohamed Ali Ag Ibrahim.
Pour le ministre de la Culture, cette signature est d’une importance capitale pour notre pays. «Elle marque un tournant décisif dans la conservation et la valorisation des manuscrits anciens du Mali. En effet, elle consacre la signature d’une convention d’acquisition d’un immeuble, sis à Bamako, pour abriter le siège d’IRCICA-Mali, un Centre de préservation et de restauration des manuscrits anciens du Mali (l’hôpital des manuscrits)».
À en croire le ministre, l’acquisition de cet immeuble vise à doter le ministère chargé de la Culture de locaux suffisants, adaptés pour la conservation, la restauration et la numérisation des manuscrits anciens. «Elle permettra de conserver un patrimoine d’une valeur inestimable pour le Mali mais pour les communautés détentrices de ce patrimoine documentaire. Elle contribuera à la réappropriation d’une mémoire historique et humaniste commune entre cultures arabe, nord-africaine et ouest-africaine. Cette démarche volontariste mérite d’être saluée à sa juste valeur», a précisé Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.
À travers cette convention, le Centre de recherche sur l’histoire, l’art et la culture islamique (IRCICA) s’engage à faire une importante contribution financière pour la tenue du Symposium dans notre pays qui s’inscrit dans le cadre de la reconstitution des relations entre l’Empire du Mali et l’Empire Ottoman en général et celles de Constantinople et Tombouctou en particulier.
La crise multidimensionnelle que notre pays traverse depuis 2012 a eu des impacts négatifs sur nos patrimoines culturels. Environ 4203 manuscrits du nouveau bâtiment de l’Institut des Hautes Études et de Recherche Islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB) ont été brûlés, 377.000 ont été exfiltrés vers Bamako pour échapper à la destruction.
Y. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *