COMMUNE III: Des centaines de millions du projet « Lavoir -Puisard » et de la TDRL détournées par la mairie?

Par Infos-Elles

L’Association pour l’Emancipation de la Jeunesse du Mali (EJM), a animé une conférence de presse, le mercredi 17 décembre 2020 à la Bourse du Travail. L’objectif était d’informer les medias et l’opinion de la mauvaise gestion de l’équipe en charge de la mairie de la commune III du district de Bamako.
Pour la circonstance, le président de l’EJM était accompagné du coordinateur des comités de développement des quartiers de la commune III du district de Bamako.
Le coordinateur des comités de développement de la commune III, Badra Alou Koné, a cité trois actes qu’il considère comme des cas de mauvaise gestion imputables à l’équipe communale.
A cet effet, l’orateur a évoqué le projet de lavoir puisard, qui a été financé par la coopération japonaise à hauteur de 75.750.000 FCFA. Le but était de construire 300 lavoirs puisards dans les différents quartiers de la commune III.
L’orateur Koné affirme que ce fonds a été simplement et purement détourné par Mme le maire et ces collaborateurs de la mairie.
Il précise qu’une commission a été mise en place pour le suivi de ce projet. Cette commission a révélé que sur les 300 lavoirs puisards, seulement 56 ont été réalisés, soit un taux de réalisation 18 %.
Curieusement sur le fait, ajoute Koné, un rapport a été envoyé par la mairie de la commune III à la coopération AGIR et aux partenaires. Dans ce rapport, la mairie déclare que la quasi-totalité des 300 lavoirs puisards avaient été réalisés.
Badra Alou Koné dit qu’ils ont saisi le procureur en charge du pôle économique et financier par rapport à ce dossier. Une enquête a été diligentée par le procureur du pôle économique. « A ce jour, Mme le maire a reconnu avoir détourné ce montant avec ses collaborateurs et l’enquête a été bouclée par le pôle économique », a-t-il martelé
Aussi, Badra Alou Koné reproche à Mme le maire de la commune III de vouloir recaser les commerçants détaillants du marché rose dans un parking, illégalement occupé.
« Les services de l’urbanisme ont produit deux notes techniques pour indiquer que ce lieu ne peut pas servir de lieu de recasement pour les commerçants détaillants du marché rose parce que situé à 40m des rails. Et le marché sera aux abords de l’échangeur de Babemba. Eriger un marché à ce niveau même à titre provisoire, pouvait poser des embouteillages » affirme Badra Alou Koné.
Par rapport à la non traçabilité des TDRL, Monsieur Koné persiste dans ses révélations. Il dira qu’une correspondance a été adressée à la marie le 3 novembre 2020, pour attirer l’attention de Mme la maire sur des prélèvements illégaux de la TDRL, qui ne permet pas d’avoir une traçabilité.
Aussi, il avance que le budget total de la commune III en 2021 s’élevait à 3 milliards FCFA. Sur les 3 milliards, 2 milliards 800 sont consacrés, rien que pour le fonctionnement de la mairie. Seulement 400 millions pour l’investissement.
Les organisateurs de la conférence de presse ont interpellé les autorités de la Transition sur la gestion des biens publics et estiment que « ces pratiques ne sont pas de nature à favoriser le développement de leur commune et qu’elles vont à l’encontre de la bonne gouvernance prônée par le président de la Transition ».
Bintou Kéïta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *