COMPOSITION DU CNT: Bah N’Daw droit dans ses bottes 

Depuis la semaine dernière certains acteurs politiques ont piqué une colère après la publication d’un décret présidentiel fixant la clé de répartition entre les composantes du futur Conseil national de transition (CNT). Malgré les annonces de la non- participation de plusieurs formations politiques au futur CNT, le président de la transition Bah N’Daw reste droit dans ses bottes.
«J’estime que ce sont des questions d’ordre intérieur. Je suis le président d’une transition. J’essaie de me mettre au-dessus de la mêlée. Je ne suis pas un homme politique. J’ai été commis pour une mission de 18 mois. Le chrono est déjà en marche. J’ai signé un décret et je m’en tiens à l’esprit de ce décret». C’est à travers ces propos que le président de la transition Bah N’Daw a indirectement répondu le week-end, lors de sa visite officielle en Guinée Bissau, aux critiques de certaines formations politiques contre le décret, qu’il a signé le lundi 9 novembre 2020, fixant la clé de répartition entre les composantes du futur Conseil national de transition (CNT). Sur les 121 sièges que devra compter le futur CNT, ce décret présidentiel octroie 22 sièges aux militaires, 8 au M5-RFP, 11 aux partis et groupements politiques, 9 à la société civile. Les 71 sièges restants du Conseil national de transition sont repartis entre les groupes signataires de l’accord de paix, les mouvements de l’inclusivité, les organisations de défenses des droits de l’homme, des jeunes, des femmes, des Maliens établis à l’étranger et les groupements syndicaux, les ordres professionnels, les confessions religieuses, les autorités transitionnelles, les chambres consulaires, les faitières de la presse et des arts et de la culture.
O D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *