Diadié dit Amadou Sankaré, candidat à la présidence du CNPM « Ma candidature n’est dirigée contre personne… »

Par L’ Indicateur du Renouveau

 

« Ma candidature n’est dirigée contre personne, il s’agit d’une offre pour une évolution face aux nouveaux enjeux du monde moderne », a déclaré Diadié dit Amadou Sankaré, président directeur général (PDG) de la Société africaine d’études et de réalisations (SAER), candidat à la présidence du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). C’était lors du lancement de sa campagne, le samedi 12 septembre 2020 à Azalai hôtel Salam.
L’élection du président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) est prévue pour le 26 septembre 2020. Diadié dit Amadou Sankaré, président directeur général de la Société africaine d’études et de réalisations (SAER) est candidat.
Pour lancer sa campagne, l’opérateur économique a organisé ce samedi un déjeuner de presse qui a regroupé les patrons de presse. Lors de cette rencontre, M. Sankaré a rappelé que sa candidature « n’est dressée contre personne ». Il ajoutera qu’il veut seulement apporter sa contribution au développement du secteur privé malien qui souffre depuis belle lurette. Il compte le faire en tant qu’entrepreneur évoluant dans le secteur privé. Cette candidature intervient à un moment critique, caractérisé par la recherche de la paix, de la stabilité et de la cohésion sociale.
S’il est élu, M. Sangaré a promis de s’investir pour que le secteur privé retrouve toute sa splendeur. En plus, il promet de se battre pour que le secteur privé malien soit pris en compte dans l’élaboration du Budget national car selon lui, il ne peut pas y avoir de développement du pays sans le secteur privé.
Le PDG de SAER ambitionne de promouvoir « une gouvernance plus inclusive du CNPM au service d’un secteur privé plus fort et plus dynamique ».
Réputé discret, humble et sociable, selon des témoignages recueillis lors dudit déjeuner, le PDG de SAER est aussi réputé dans les milieux d’affaires tant au niveau national qu’international par sa capacité à mettre en place des projets structurants et innovants. Selon Dadié dit Amadou Sangaré, sa candidature à la présidence du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) est un acte de foi.
« Je l’avoue, j’ai une foi inébranlable dans l’avenir du Mali et dans l’accomplissement de son destin en tant que Nation unie et plurielle. J’ai foi dans le secteur privé et c’est pourquoi l’entreprise a été mon crédo, mon existence durant. Comme tous ceux qui prennent le risque d’investir, j’ai pu apprécier ce qu’elle apporte sur le plan de l’épanouissement personnel et pour l’essor des collectivités dans lesquelles nous vivons, qu’elles soient familiales ou nationales », dit-il.
Il a exprimé son optimisme sur l’avenir du CNPM dont l’apport est incommensurable dans le regroupement des forces, des intelligences et des moyens pour développer l’agriculture, le commerce, l’élevage et la promotion de l’entreprise.
Dadié dit Amadou Sankaré a insisté sur l’importance du rôle du CNPM au moment où notre pays est confronté à une crise multidimensionnelle avant d’appeler toutes les composantes à l’union sacrée pour sauver le pays. « Dans le contexte d’une crise mondiale d’une ampleur inégalée, avec des conséquences extrêmement difficiles pour tous les pays, en particulier pour un Mali en crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire, l’action du CNPM vis-à-vis de l’Etat et de ses partenaires tant nationaux qu’internationaux pourrait être salvatrice », a déclaré M. Sankaré.
Ce déjeuner de presse a noté la présence de plusieurs personnalités dont des anciens ministres Konimba Sididé, Maharafa Traoré, qui ont témoigné de l’engagement du candidat à booster le secteur privé au Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *