Dr Fanta Siby, ministre de la Santé et du Développement social : « Le lavage des mains au savon protège la santé de nos communautés et aide à la croissance de nos enfants ».

Par L’ Indicateur du Renouveau

Le ministre de la Santé et du Développement social, Dr Fanta Siby a présidé ce jeudi 15 octobre 2020 au Centre international de conférence de Bamako (CICB) la cérémonie de lancement des activités de la 13ème édition de la Journée mondiale de lavage des mains au savon dont le thème, cette année est : « l’Hygiène des mains pour tous ». C’était en présence du représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali, Jean Baptiste et de la représentante du Fond des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) au Mali.
L’inobservance des pratiques d’hygiène et plus spécifiquement le lavage des mains au savon fait courir de gros risques sanitaires à nos familles et à nos communautés. Par conséquent, nous nous devons d’enseigner le lavage des mains au savon à nos enfants, à nos proches et à tous ceux qui méconnaissent son importance. Les maladies diarrhéiques, toutes causes confondues, constituent la 3ème cause de consultation au Mali après le paludisme et les infections respiratoires aiguës. Selon l’annuaire statistique 2019 du système local d’information sanitaire (SLIS). Il a été enregistré 312 027 cas de diarrhées et la tranche d’âge de moins de 5 ans est la plus touchée avec 192 472 des cas, soit 61.68%. Selon la même source, il a été enregistré 963 142 cas d’infections respiratoires aiguës.
La tranche d’âge de moins de 5 ans est la plus touchée avec 474 166 des cas, soit plus de 49,23%. Ces résultats prouvent à suffisance la nécessité de renforcer les actions de façon efficace et vigoureuse afin de mieux prévenir ces maladies. En se lavant les mains au savon, on réduit la charge microbienne de plus de 90 % d’où toute son importance dans la prévention des maladies infectieuses telles que les infections de la peau, certaines infections bactériennes, virales et parasitaires, les fièvres hémorragiques comme la maladie à virus Ebola, la grippe, la poliomyélite, le trachome et les infections respiratoires aiguës.
Les moments critiques où le lavage des mains au savon est fortement recommandé sont, entre autres, au sortir des toilettes ; après le nettoyage des enfants après leurs selles ; avant de préparer les repas ; avant de manger ou de donner à manger ; et après tout contact des mains avec les liquides biologiques, les surfaces et les objets souillés.
Selon le rapport conjoint OMS/UNICEF, le Mali a réalisé un progrès dans la pratique du lavage des mains au savon dans les ménages de 2017 à 2019 passant de 16% à 52%.
Aux dires de la représentante du Fond des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) au Mali, le lavage des mains au savon est l’un des moins les plus efficaces pour freiner la propagation d’un virus. Elle s’est réjouie des efforts consentis par le Mali pour que cette pratique soit dans le quotidien des Maliens tout en appelant à la mise en place d’un comité qui va coordonner les actions dans le secteur de l’hygiène.
Selon le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali, Dr Jean Baptiste, « le thème de l’édition 2020 est particulièrement important car il fait un rappel de ne laisser personne de côté en matière d’hygiène notamment les couches les plus vulnérables. La journée mondiale du lavage des mains au savon est la journée de plaidoyer consacrée à la promotion du lavage des mains au savon et à la sensibilisation sur l’importance de cette pratique en tant que moyen efficace et abordable de prévenir les maladies et de sauver des vies ».
Il a salué l’engagement du gouvernement malien dans la promotion du lavage des mains au savon avant d’appeler à plus d’efforts notamment en milieu rural où, dira-t-il, seulement 39% des ménages disposent de dispositifs de lavage des mains au savon fonctionnels.
Dr Jean Baptiste a également renouvelé l’engagement de l’OMS à œuvrer aux côtés du gouvernement malien pour l’amélioration du bien-être de la population malienne.
Le ministre de la Santé et du Développement social, Dr Fanta Siby a insisté sur l’importance du lavage des mains au savon sur la santé des populations. « La pratique du lavage des mains au savon est déterminante pour la sécurité sanitaire des aliments, une meilleure prévention des maladies. Nous comptons sur la disponibilité, l’engagement, la détermination de tous, mais aussi et surtout sur la constance dans les activités de sensibilisation sur la pratique du lavage des mains au savon pour, prévenir les maladies, aider à la croissance des enfants et contribuer ainsi à l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD) notamment celui permettant à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous. Le lavage des mains au savon protège la santé de nos communautés et aide à la croissance de nos enfants « .
En plus du lavage des mains, elle a exhorté les populations à pratiquer les autres mesures d’hygiène essentielles à la prévention des maladies et des intoxications, à savoir, l’utilisation et plus spécifiquement la consommation d’eau potable ; la protection des aliments contre les contaminations ; la désinfection des crudités (fruits et légumes) avant de les consommer ; l’utilisation et l’entretien des latrines.
Le ministre Siby a remercié les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement dans l’amélioration de la santé des populations maliennes avant de lancer un vibrant appel à toutes les bonnes volontés à « apporter leur concours pour qu’il y ait dans chacune de nos écoles un point d’eau potable, des latrines et des postes de lavage des mains permettant à nos enfants, citoyens de demain d’acquérir les réflexes de bonnes pratiques en hygiène ».

Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *