Actualités Edito

Edito: Soyons unis derrière Boubou !

Par Le Démocrate

 

 

 

 

Agé de 45 ans, Dr Boubou Cissé est le nouveau Premier ministre depuis ce lundi 22 avril 2019. Détenteur d’une Maîtrise en Sciences Economiques, et d’un DEA en Economie du Développement, M. Cissé a également un doctorat en sciences économiques à l’université d’Aix-Marseille. Ministre de l’Economie et des Fiances avant sa nomination à la tête de l’Exécutif, il a la réputation d’un grand bosseur et un grand technocrate. Donc, sa nomination au poste de Premier ministre est un choix éclairé et judicieux du président de la République, chef de l’Etat, pour la jeunesse, la loyauté, la fidélité, la rupture.
Ce choix de la jeunesse par IBK se justifie aussi par le fait que Dr. Boubou Cissé qui a le talent d’un grand mobilisateur de fonds, a la totale et entière confiance des partenaires techniques et financiers. Et notre pays qui est embourbé dans un tourbillon de difficultés a besoin de beaucoup d’argent pour faire face à des d’urgences, notamment les futures élections référendaires, législatives, régionales et du district de Bamako.
C’est vrai que la nomination du jeune Cissé ne fait pas l’unanimité, mais je pense que l’heure n’est pas encore aux critiques. Il faut le juger à la tâche.
Vu le difficile contexte du pays, beaucoup de défis attendent le nouveau Premier ministre. Boubou Cissé doit rassembler et rester à l’écoute du peuple, dont il doit répondre aux attentes (donnez le plus rapidement que possible des réponses satisfaisantes aux différentes crises sociaux économiques et sécuritaires). La configuration de son gouvernement nous donnera un avant-goût de sa capacité à révéler ces nombreux défis.
Pour pouvoir le faire, M. Cissé a besoin de l’aide de toutes les composantes de la nation, sans exception aucune. A lui seul, il ne pourra rien, nous devons tous nous impliquer. Car, seul l’intérêt supérieur du Mali doit primer.
Le Mali est notre patrimoine à tous et chacun doit contribuer à sa stabilité, à son émergence sociale, politique et économique.
Personne n’a intérêt à entraver la bonne marche de l’Etat ! Personne n’a intérêt à causer des querelles de place ou de tube digestif pour mettre en péril le devenir de notre pays. Personne n’a, non plus, le droit d’hypothéquer pour son seul intérêt, de quelque manière que ce soit, le bien-être de nos populations.
Par conséquent, il est impératif de taire nos divergences et nos querelles intestines pour ne valoriser que nos seules convergences de vues en aidant le nouveau Premier ministre, au profit exclusif du Mali. C’est de cela que nous avons effectivement besoin aujourd’hui. Il est donc impérieux, voire vital, que nous soyons davantage unis derrière le nouveau Premier ministre et l’équipe gouvernementale qu’il aura mise en place et solidaires face aux défis nationaux à relever urgemment.

 

Aliou Touré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *