Actualités Economie Politique

En visite a Kayes, boubou Cissé a promis : Les travaux de la route Kati-Diédieni débutent cette semaine

Par L’ Arc-en-ciel

 

 

Acculé, le gouvernement à travers le Premier ministre, en visite dans la première région la semaine dernière, a enfin annoncé que les travaux de la route Kati-Diedieni débutent cette semaine.

Les autorités du pays ont enfin donné une suite favorable aux mouvements d’humeur des jeunes de l’axe Bamako-Kati-Diedieni-Diema-Kayes, et Kouala-Nara de la semaine dernière. Après une première rencontre avec les responsables des jeunes du Collectif « Sirako » de Kati, suivie de la levée des barricades suite à l’implication du patron des Services de renseignements, le Général Diawara, le Premier ministre a annoncé le jeudi 29 août 2019, ce que les populations voulaient entendre : le démarrage imminent des travaux de la route Kati-Diedieni.
Après la rencontre avec les jeunes, Dr Boubou Cissé a jugé bon de constater, de voir de visu et se faire sa propre religion sur ce que les gens disent sur l’état de l’axe Bamako-Kayes. Pour cela, il a préféré rallié la première région à bord d’un véhicule V8. C’était en fin de semaine dernière.
Premier étape : Diéma. Devant les populations du Kaarta, le PM a effectivement annoncé que les travaux de la route qui fait trop de morts et de blessés débutent cette semaine. Dr Boubou Cissé s’est donné un délai de 5 mois pour la réalisation des travaux. C’est dire que c’est la course contre la montre qui est engagé. A ses dires, la réalisation de tels travaux nécessitent deux ans. La promesse du PM est un démenti à ceux-là qui pensent que le gouvernement se préoccupe peu des préoccupations des populations. Pourtant, c’est ce même Premier ministre qui avait dit aux jeunes de Kati au lendemain des barricades qu’il ne savait pas le moment où les travaux de la voie pouvaient commencer.
Très rigoureux dans la gestion des fonds, le PM avait affirmé l’impossibilité de réhabiliter tout de suite la RN1 par manque de budget disponible. Et que les travaux couteront à l’Etat du Mali plus de 70 milliards de F CFA. Puisqu’il s’est ravisé en l’espace d’une semaine, on est en droit de se demander par quelle magie Dr Boubou Cissé a pu trouver le financement en une semaine ? Où c’est sa sortie sur le terrain, qui lui a permis de prendre conscience de la dangerosité de l’état de la route ? La vraie raison est qu’en bon financier par excellence de son état, Dr Cissé a sans doute pris sa calculette pour faire une estimation des pertes que la perturbation du trafic peut engendrer par jour. Il nous revient que la route Kayes-Bamako génère 2,5 milliards de F CFA. Et dire que le mouvement des jeunes a fait 4 jours de perturbation au niveau de Kati et des milliers de camions immobilisés. En mathématique facile, cela fait 10 milliards F CFA de pertes. La catastrophe financière allait survenir si l’Etat s’était engagé dans un bras de fer avec les jeunes comme l’a voulu le Maire de Kati. Heureusement, le PM n’a pas suivi la voix du Maire de Kati qui voulait mettre de l’huile sur le feu. Comme il sait le faire Dr Boubou Cissé a préféré le dialogue, une façon de dire aux jeunes et aux Maliens que tant qu’on se donne la main, nous pouvons relever toutes les difficultés.
Cette sortie du PM a permis au ministre de l’Equipement Zeinab Diop de mieux respirer. Ne sachant plus quoi dire, le ministre Diop est restée tranchée dans son bureau et à observer les événements à distance. Puisqu’il était impossible pour elle de faire une apparition en publique tant, elle était devenue une persona non grata pour certains. Les jeunes avaient même posé comme exigence sa démission du gouvernement « pour avoir menti aux maliens ». On se souvient que c’est Mme Zeinab Diop qui avait annoncé en octobre 2018 que le financement de la route était un acquis et que les travaux n’allaient plus tarder.
Si c’est Dr Boubou Cissé qui est le sauveur de son ministre de l’Equipement, il faut dire que c’est aussi le Premier ministre, jadis ministre des Finances (il continue à occuper ce poste) qui est à la base des cabales contre le ministre Diop. D’ailleurs, Zenab Diop l’a dit d’une façon voilée lors de son interpellation à l’Assemblée. La patronne de l’Equipement, avait insinué que son département ne débourse pas l’argent pour faire les travaux et qu’ils ne sont pas ordonnateur des dépenses. Et que ce rôle revient aux Ministère des Finances.
Maintenant que les esprits se sont calmés, le Premier ministre doit faire en sorte que la promesse tenue devant les différentes populations soit tenue.
Amadou Sidibé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *