Essai Solidarité contre la COVID-19, Pr. Samba Sow continue d’honorer le Mali 

 

Notre compatriote Pr Samba Ousmane Sow, directeur de l’Institut national de santé publique (INSP) et coordinateur national des urgences sanitaires vient d’être désigné par ses pairs de l’OMS pour conduire au Mali l’Essai Solidarité, qui est une vaste étude de recherche internationale qui vise à identifier des vaccins plus prometteurs, sûrs et efficaces contre la COVID-19 ayant fait plus d’un million de morts dans le monde.  

 

L’annonce a été faite ce mardi soir à la faveur d’un point de presse, tenu au ministère de la Santé et du Développement social.

Selon le directeur général de l’Institut national de santé publique (INSP) et Coordinateur national des urgences sanitaires, Pr. Samba Sow, l’  « Essai Solidarité », initié par l’OMS, n’aura recours qu’à des vaccins testés lors d’études précédentes et dont la sécurité a été avérée.

Il faut noter que notre pays, après des audits des experts internationaux,  a reçu 40 000 doses de vaccins dans le cadre de cet Essai Solidarité pour faire des tests. <<A chaque fois qu’on parle de test en matière recherche scientifique, il y a cette peur et  cette hantise>>, affirme Pr. Samba Sow, avant de préciser: << ces tests concernent la fin de la phase 2B  et le début de la phase 3 car ces vaccins ont déjà été testés ailleurs pour les phases précédentes>>.

Pr Samba Sow a indiqué qu’à la différence d’une campagne de vaccination, l’Essai Solidarité est un protocole de recherche, qui est volontaire. « Le test touchera les personnes de +16 ans, qui n’ont ni été testé positif, ni vacciné contre la Covid-19. Les participants à l’Essai recevront l’un des vaccins de l’essai ou un placebo. Un placebo est une substance aussi inoffensive que l’eau. Le placebo nous sert à comparer l’efficacité et le degré de protection offerts par les vaccins par rapport à une absence de traitement. Le test ne concernera pas toute l’entendue du territoire national. Nous allons cibler des zones », a souligné l’envoyé spécial du directeur général de l’OMS en Afrique pour la COVID-19.

A l’en croire, certains de ces vaccins ressemblent à ceux qui sont déjà opérationnels.  « Il serait bien que l’Afrique participe au développement des vaccins. Nous devons nous réveiller et nous placer sur l’échiquier international de la recherche scientifique », ajoutera-t-il, comme se fût le cas de la lutte contre Ebola dont des vaccins ont été testé au Mali. Pour mener à bien ce travail, Pr. Sow se verra appuyer par l’équipe du Centre de développement des vaccins (CDV-Mali) qui avec lui a eu à tester plusieurs vaccins pour le bien-être de l’humanité.

O.D.

Phenixinfo 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *