Culture

FESTIVAL INTERNATIONAL DU SINANKOUYA: La 4ème édition vécue

Par Le Confident

 

Le Sinankounya ou (cousinage à plaisanterie), joue un très grand rôle dans la société malienne. Grâce à lui, on peut résoudre le conflit inter communautaires qui secoue le Mali.

Organisée par l’association Malienne pour la promotion du SINANKOUNYA (AMPS), la 4ème édition du festival international du Sinankounya a eu lieu à Siby du 29 au 30 Mars dernier. La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence de plusieurs personnalités, dont, l’ancien Premier Ministre Moussa Mara, M. Fané Yamoussa, représentant du Ministre de la Culture, M. Cheikh Oumar Diallo représentant du Parrain M. Aliou Boubacar Diallo, Président de la fondation Maliba, M. Issa Guindo Président de la commission des logements sociaux, le Maire et le Chef de village de Siby. Y étaient également présents, l’ancien ministre Lancéni Balla KEITA, les représentants du Général Moussa Traoré ancien Président de la République, Mme Dembélé Ouleymatou SOW de la CAFO…

Lors de la cérémonie d’ouverture, M. Fané a fait un aperçu historique sur le SINANKOUYA (cousinage à plaisanterie) avant de détailler son importance dans la cohésion et le vivre ensemble. Parmi les activités phares qui ont agrémenté cette 4ème édition, il y a entre autres les manifestations folkloriques, des causeries et conférences débats, des sketches et des prestations d’artistes… qui portaient tous sur l’importance du Sinankouya et la consolidation de la paix et le vivre ensemble.

La conférence débat avait pour thème : ‘’Le rôle du Sinankounya dans le règlement de la crise qui secoue le Mali’’. Un thème qui a été Co-animée par Lanceni Balla Keïta, ex ministre de l’Equipement et des transports et Golé Tounkara, membre du réseau des communicateurs traditionnels du Mali (RECOTRADE). D’entrée de jeu, Lanceni Balla Keita dira que le Sinankounya a un champ d’action plus étendu par ce qu’il est intimement lié au nom patronymique des clans concernés. Entre eux, les SINANKOUNS (les cousins à plaisanterie) ont tous les droits et peuvent tout se permettre à la limite de la décence bien évidemment. Au Mandé, le Sinankounya ne fut pas un phénomène imposé, il s’est établi selon les affinités entre les clans et les tribus au fil de leur existence quotidienne et a fini par s’imposer avec le temps a t- il ajouté.

Dans son exposé, le Président de l’AMPS Sekou Siraman Diarra a expliqué le fondement et le fonctionnement du Sinankounya. Il dira que si tout le monde avait compris le sens de nos valeurs ancestrales en occurrence le Sinankouya, cette crise n’aurait pas eu lieu. Avant d’ajouter qu’il y’a une main invisible derrière cette crise qui secoue le Mali et qu’on doit chercher à l’identifier.
Korodjo Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *