FRONT SOCIAL: Le torchon brûle entre Bah N’Daw et l’UNTM

Le président de la Transition, Bah N’Daw a tenu le lundi 14 décembre 2020, en marge de sa visite en Côte d’ivoire,  des propos durs contre les grévistes dans notre pays provoquant ainsi la colère de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), qui s’est retirée des négociations avec le gouvernement.

Dans la capitale ivoirienne où il rencontrait des Maliens vivant en Côte d’Ivoire, le président de la Transition, Bah N’Daw est sorti de son silence face aux différentes grèves en cours dans notre pays. Visiblement très agacé, Bah N’Daw a déclaré « Comment quelqu’un qui jouit de toutes ses facultés mentales peut décider d’aller en grève en cette période ? Un bébé qui commence à peine à marcher, si ses parents lui demandent de porter des bagages et de courir, cela est impossible. Les administrateurs civils ont décidé d’aller en grève illimitée. Nous allons en découdre. Des Maliens disent que j’ai l’habitude de démissionner. Cette fois-ci je ne démissionnerai pas ».
En réponse l’Union national des travailleurs du Mali, qui a débuté une grève de 5 jours depuis hier, a publié un communiqué ce mardi 15 décembre 2020 pour condamner les propos du président de la Transition, Bah N’Daw. « Suite aux propos menaçants, méprisants à l’encontre des syndicalistes (travailleuses et travailleurs) exerçant leurs droits de grève tenus par le président de la Transition, Bah N’Daw à Abidjan en Côte d’Ivoire le 14 décembre 2020, le bureau exécutif de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) tout en condamnant avec véhémence le manque de respect, de considération frappés de violence contenu dans sa déclaration, a décidé de rompre toute négociation avec le gouvernement du Mali jusqu’à nouvel ordre », peut-on lire dans le communiqué de l’UNTM.
M K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *