IBK aux Maliens lors du 59ème Anniversaire de l’Armée Malienne: « Les FAMA gagneront à coup sûr la guerre ! »

Par Le Matinal

20 janvier 1961, 20 janvier 2020, l’Armée malienne a 59 ans. Cinquante et neuf ans de présence fait de haut et de bas, et surtout de challenge. Aujourd’hui, nos FAMA restent engagées sur des théâtres d’opération depuis le début de la crise en 2012. Dans son adresse à la nation, la veille, le Président IBK a rendu un vibrant hommage aux FAMAs pour leur sacrifice au quotidien dans un contexte de guerre à nous imposée par des forces du mal.
Dans sa présentation, le président de la République s’est réjoui des conclusions du sommet de Pau, le 13 janvier dernier, en France, qui aura permis aux acteurs en présence d’avoir une vision claire sur la situation et sur les solutions à envisager, mais surtout pour ce qui concerne la mise en place d’un commandement conjoint Barkhane-G5-Sahel pour mieux coordonner la lutte contre le terrorisme.
IBK a salué les forces partenaires pour leur engagement aux côtés du Mali. Il a aussi réitéré que la France est chez nous à notre demande. Aussi est-il revenu sur les efforts dans l’équipement de nos FAMAs et dans l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Le chef de l’Etat reste convaincu que la peur va changer de camp car, dira-t-il, « les FAMA gagneront à coup sûr la guerre ! »
Zoom sur les efforts des autorités en faveur des FAMAs
Equipement, formation et traitement salarial, le Président IBK s’est beaucoup investi dans le réarmement moral de nos FAMAs, avec un plan d’investissement de 1230,565 milliards de F CFA pour la période 2015-2019 financé par le budget national, répartis comme suit : 427,6 milliards de F CFA pour les investissements (34,75 %), 443 milliards de F CFA pour le fonctionnement (35,97 %) et 360,4 milliards de F CFA pour le personnel (29,29 %).
La Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM) a permis notamment l’amélioration du cadre de vie et de travail des militaires, la revalorisation salariale, 10 000 nouveaux recrutements, indemnité compensatrice de logement, GPA ; l’amélioration de la capacité opérationnelle des unités combattantes : l’acquisition d’aéronefs, de véhicules de combat et de transport de troupes modernes…
A ces actions, il faut ajouter la construction des centres d’entraînement et centres de maintenance des équipements (réparation des anciens engins comme l’avion de transport Basler), la réalisation de matériels spécifiques pour les forces de sécurité (le renseignement et les transmissions), notamment pour la garde nationale et la gendarmerie nationale.

Il y a aussi l’amélioration des unités opérationnelles de soutien logistique et l’appui à la mobilité et contre-mobilité. Dans ce tableau reluisant figure l’acquisition des équipements militaires de transports terrestres, aériens, de transmissions tactiques et moyennes de manœuvre, l’achat de quatre avions de chasse super Tucano. Au-delà de leur mission régalienne, ce sont les aéronefs de l’armée malienne qui ravitaillent les zones jadis inaccessibles du Mali, notamment les régions du Nord (transport civil et militaire).

Avec le cargo tactique et militaire Casa 295, le Mali n’est plus tributaire des partenaires pour les vols intérieures, surtout les régions du Nord dont une demande d’autorisation de 72 h était obligatoire. S’y ajoutent quatre hélicoptères de combat Ml-35, deux avions de transports Y-12 ; 650 véhicules de combat d’infanterie (Vira, Kia KM 450, Altv, Toyota pick-up). Il y a également 20 ambulances pour la prise en charge immédiate des blessés et 30 camions citernes à carburant assurant le ravitaillement militaire et civil en carburant.
En 2014, l’ensemble des tenues militaires ont été uniformisées et chaque militaire a bénéficié de 5 tenues au lieu d’une seule. En 2017, les tenues ont été renouvelées : chaque militaire a reçu ses 5 tenues supplémentaires. Pour ce qui est du matériel militaire (renouvèlement des stocks d’armes et de munitions), on est passé d’une arme pour 8 militaires à presque une arme pour un militaire.
S’agissant de la réforme de la gestion des ressources humaines dans l’armée, sur un besoin réel en ressources humaines estimé à près de 20 000 hommes, 10 000 hommes ont été recrutés depuis 2013. Des efforts ont été consentis dans l’amélioration des conditions de vie des troupes. Par exemple, le doublement des droits perçus par les soldats depuis suite à l’instauration du taux plein ICL ; l’augmentation de l’allocation familiale ; l’augmentation de la valeur indiciaire et la diminution de l’ITS.
Dans le cadre de la réforme et de reconstruction de la nouvelle armée nationale, d’importants efforts ont été fournis pour parer à l’absence d’avions militaires, au grand déficit en équipements militaires et de transports, et pour le relèvement du niveau de formation et de compétences des militaires. Il revient désormais à chaque malien, où qu’il se trouve, d’apporter son soutien à nos vaillants soldats débout sur le rempart, qu’il pleuve ou qu’il neige, pour que nous dormions tranquilles chez nous !
Salif Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *