JOURNEE MONDIALE CONTRE LA POLIO : Dr. Fanta Siby lance les activités

Par L’ Indicateur du Renouveau

La ministre de la Santé et du Développement social, Dr. Fanta Siby a présidé le samedi 24 octobre la cérémonie de lancement officiel des activités de la Journée mondiale de lutte contre la poliomyélite au Mali. C’était en présence du représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali, Dr. Jean Pierre Baptiste, du gouverneur du Rotary au Mali, Théodore Diop et du président d’honneur du Comité national de pilotage des Journées Nationales de vaccination, El Hadj Sidi Konaké.

L’Initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite (IMEP) a été prise par l’Assemblée mondiale de la santé lors de sa 41e session en mai 1988 – Résolution WHA 41.28. Le but est d’interrompre définitivement à l’échelle mondiale la transmission du poliovirus sauvage (PVS).
Le Mali a souscrit à cette Initiative à l’image des autres pays membres. Pour parvenir à l’interruption définitive mondiale de la transmission du poliovirus sauvage, les pays membres de l’OMS ont été appelés à appliquer quatre stratégies majeures qui sont : le renforcement de la couverture vaccinale de routine contre la poliomyélite chez les enfants de moins d’un an (au moins 95 % en VPO3) ; la surveillance des paralysies flasques aiguës (PFA) chez les enfants de moins de quinze ans ; l’organisation des Journées nationales de vaccination (JNV) de qualité contre la poliomyélite chez les enfants de moins de cinq ans ; l’organisation des journées de ratissage dans les zones ayant enregistré un cas de poliomyélite confirmé au laboratoire.
Les progrès réalisés dans la lutte contre la poliomyélite sont remarquables et encourageants comme en témoignent les statistiques suivantes : de plus de 350 000 cas de PVS en 1988 dans le monde, le nombre a chuté à 1352 cas en 2010 et 406 en 2013, soit une réduction de plus de 99 %. Entre le 1er janvier et le 28 août 2018, 15 cas de PVS ont été enregistrés dans le monde. Concernant les pays endémiques, le nombre est passé de 125 pays en 1988 à 2 pays depuis 2016 (l’Afghanistan et le Pakistan).
Selon le gouverneur de Rotary au Mali, Théodore Diop, « en tant que partenaire clé de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (IMEP), le Rotary a donné plus de 2,1 milliards de dollars et d’innombrables heures de bénévolat pour protéger 2,5 milliards d’enfants dans 122 pays de cette maladie paralysante. Les efforts de sensibilisation du Rotary ont aussi joué un rôle essentiel dans la lutte contre la polio au Mali. Lorsque le Rotary et ses partenaires ont formé l’IMEP en 1988, on comptait plus de 350 O00 cas annuels dans 125 pays. Le nombre de cas de 99,9 % et seuls deux pays continuent de signaler des cas de poliovirus sauvage, l’Afghanistan et le Pakistan. Grâce aux efforts du Rotary et de ses partenaires, près de 19 millions de personnes peuvent aujourd’hui marcher au lieu de souffrir de paralysie, et plus de 1,5 million de décès ont été évités. Les infrastructures conçues pour l’éradication de la polio sont aussi utilisées pour soigner et éviter d’autres maladies, notamment la Covid-19, ayant ainsi un impact durable sur la santé publique. Nous resterons toujours mobiliser aux côtés du Mali dans cette lutte contre la polio ».
Le représentant de l’OMS, Dr. Jean Pierre Baptiste a salué les efforts du Comité national de certification, du Comité national des experts polio (Cnep) et du Groupe national de travail pour le confinement, dira-t-il, travaillent avec l’OMS pour guider le Mali en toute impartialité vers la certification de l’éradication de la polio. Il a réaffirmé la disponibilité de l’OMS à accompagner le Mali dans l’amélioration de la santé des populations maliennes.
La ministre Fanta Siby a égrené les progrès réalisés par le Mali dans la lutte contre la polio qui sont, entre autres, la certification du pays libre du poliovirus sauvage depuis le 22 octobre 2008 ; l’organisation de 42 activités de vaccination supplémentaires (AVS) contre la poliomyélite dans le pays depuis 2008 face aux cas importés ; l’organisation depuis 2012 d’au moins deux journées nationales de vaccination et une journée locale de vaccination chaque année ; la mise en place d’organes de certification polio au niveau national (Comité national de certification, Comité national des experts polio, Groupe technique national de confinement) ; l’atteinte des deux indicateurs majeurs de surveillance des PFA: taux de PFA non polio > 2 pour 100 000 enfants de moins de 15 ans, et le pourcentage d’échantillons de selles dans les 14 jours > 80 %.
Selon elle, « en février 2020, le PVDVc2 a été confirmé au Mali dans le district sanitaire d’Anderamboukane (région de Ménaka) chez un enfant de 48 mois et dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Mopti et le district de Bamako en août et octobre 2020. Pour répondre à ces épidémies liées au PVDVc2, des activités de riposte de qualité sont en cours dans les régions de Ménaka et Gao, d’autres sont planifiées pour les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Mopti et le district de Bamako. La célébration de cette journée permet non seulement de s’enquérir de la situation épidémiologique de la poliomyélite dans le monde mais aussi d’évaluer les efforts consentis par les partenaires notamment Rotary international dans la lutte contre cette la poliomyélite ».
Elle a remercié les partenaires techniques et financiers notamment Rotary international pour son soutien financier d’environ 530 millions de F CFA, apporté à l’OMS dans le cadre de la lutte contre la poliomyélite.
Au cours de la cérémonie deux chèques géants de 810 millions de F CFA et 490 millions de F CFA ont été remis respectivement à l’Unicef et à l’OMS pour le compte du Mali par Rotary international.
Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *