Actualités Sécurité

KATI : Le 1er Arrondissement met le grappin à la bande de Cheick CFA

Arrêtés pour association de malfaiteurs, vol, braquage à main armée, tentative de meurtre et détention illégale d’arme à feu, Cheick Hamallah Kamangue  dit «Cheick-CFA» multirécidiviste et sa bande placés sous deux mandats de dépôt…Sa mère jure d’obtenir sa libération dans un très bref délai et qu’importe le prix à payer : «Je le dis et redis, mon fils ne fera jamais la prison comme vous le souhaitez ! Aussi vrai que l’argent est la clé de ce pays, alors j’obtiendrai la liberté pour mon fils ! Qu’importe le prix à payer ! ».
Cheick Hamallah Kamangue dit «Cheick CFA», âgé de 26 ans, natif de Kati, un multirécidiviste condamné à plusieurs reprises et relâché à chaque foi suite à l’intervention de sa mère qui jure une fois de plus, d’atteindre son objectif.
Tenez-vous bien ! Le suspect a été déféré en 2016 pour vol qualifié, braquage à main armée et a été condamné, le 2 juin 2016, à cinq  ans de prison ferme et fut transféré à la prison centrale de Koulikoro. «Cheick-CFA» sera libéré en 2017 dans des conditions troubles.
Mais ceci n’est encore rien au regard de ce qui adviendra par la suite : le 04  avril 2017, il a été à nouveau interpellé et placé sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, tentative de meurtre, braquage, détention illégale d’arme à feu,  vol qualifié. Cheick CFA est encore libéré le 7  mars 2019 sans jugement.
Au cours de ses multiples détensions à la prison centrale de Koulikoro, l’intouchable Cheick CFA a connu d’autres bandits de grand chemin, incarcéré aussi pour affaires similaires. Il s’agit des nommés N’Tji N’Fah Traoré dit AGARY, déféré et placé sous mandat le 08 août 2016. Ce dernier, après s’être évadé le 09 mai 2017 de la prison de Kati, fut repris une année plus tard par la même Brigade de Recherches le 10 mai 2018. Il ne fut jugé ni pour le premier, encore moins pour le second délit à savoir, celui relatif à son évasion.
Lui aussi se retrouva en liberté dans des conditions troubles. Il est présentement recherché puisque cité par de présumés complices de «Cheick CFA».
Youssouf Sidibé, cet autre multirécidiviste fut déféré en 2018 pour vol à main armée, braquage, association de malfaiteur et vol qualifié en 2018. Nous ignorons comment lui aussi s’est retrouvé en liberté. C’est à la suite d’une plainte pour vol de moto que la victime a pu l’identifier comme étant l’auteur du forfait.
Les éléments de la Brigade de Recherches du 1er commissariat de police de Kati conduite par le Major Souleymane Z. Coulibaly dit Konkoun Solo firent alors une descente au lieu indiqué par la victime. Et sur place, ils trouvèrent Youssouf Sidibé, une vieille connaissance pour être effectivement connu des limiers du commissariat de police du 1er Arrondissement.
Il fut interpellé pour vol de moto et par la suite, déféré à la prison centrale de Kati par le procureur. C’est à la faveur de cette interpellation que Youssouf Sidibé a dénoncé la bande de Cheick CFA et N’Tji N’Fah Traoré dit AGARY.
Les deux malfrats évoluant en bande organisée, ont commis plusieurs braquages à main armée et vols qualifiés. C’est pour les mêmes motifs que les nommés Cheick Hamallah Kamangue alias Cheick CFA et N’Tji N’Fah Traoré dit AGARY étaient recherchés.
Dans son antre, le Commissaire Divisionnaire Mahamadou Solo Diakité en charge du Commissariat de Police du 1er Arrondissement de Kati a juré de ne laisser une enquête sans réponse. Il monta ainsi la pression sur les éléments de la Brigade de recherche afin d’élucider le plus rapidement cette affaire.
Sa pression porta fruit le 25 septembre 2019. La ténacité de ceux de la brigade leur permit d’interpeller le principal suspect, à savoir, Cheick CFA en personne.
48 heures plus tard, le suspect fut placé sous mandat de dépôt pour deux forfaits : vol de moto et association de malfaiteurs, et vol qualifié.
Ayant appris la nouvelle, la mère du suspect a, devant témoins déclaré aux policiers chargés de conduire les prévenus en prison, d’obtenir la libération de son chérubin comme les fois précédentes et dans un très bref délai cette fois-ci. S’il est vrai, dit-elle que l’argent peut tout régler au Mali, alors…
Nous y reviendrons

Avec le Groupe Kojugu Kelebaa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *