LISTE RPM-URD-CODEM VS LISTE ADEMA-ADP/Maliba-ASMA-FCD : La tension est vive à Sikasso

Par L’ Indicateur du Renouveau

La tension est vive à Sikasso à quelques encablures des élections législatives entre l’alliance RPM-URD-Codem d’un côté et de l’autre Adéma-ADP/Maliba-Asma-FCD, soutenue par l’opérateur économique Abdoulaye dit Blo Diawara, baromètre des élections à Sikasso, au détriment de sa formation politique mère, le RPM.
La tension tourne autour du choix de Mamadou Tangara, désigné tête de liste de l’alliance RPM-URD-Codem. Blo Diawara, qui a toujours soutenu la liste RPM aux présidentielles et à toutes les élections locales, n’entend pas soutenir l’alliance RPM pour les élections législatives qui arrivent à grand pas.
Pour les observateurs à Sikasso, le richissime hôtelier de la ville de Sikasso reproche à la tête de liste de l’alliance RPM d’avoir soutenu la liste Adéma lors des dernières élections municipales au détriment de celle du RPM. A l’issue desquelles, Kalfa Sanogo s’est adjugé le fauteuil de maire de la Commune urbaine de Sikasso. Ce que ne digère toujours pas Blo Diawara qui entend se venger de Tangara à son tour aux prochaines élections législatives, prévues ce 29 mars, pour le 1er tour.
Blo Diawara a son frère de lait sur la liste concurrente de l’alliance RPM. Il s’agit de Moussa Diawara. En 2013, Blo Diawara avait soutenu la liste RPM aux législatives contre ce même frère. Toutes choses qui démontrent l’engagement de l’opérateur économique. Mais face à lui se trouve le ministre Housseini Amion Guindo qui se bat, depuis plusieurs semaines dans le cercle de Sikasso, pour frayer un chemin à l’alliance RPM-URD-CODEM en difficulté, selon plusieurs observateurs. L’un des failles de cette alliance est l’absence d’un représentant du Ganadougou comme ce fut toujours le cas. Cette attitude n’a pas été appréciée par cette communauté importante dans l’électorat du cercle de Sikasso, qui compte 11 communes. Même si, selon des proches de Poulo, Souleymane Koné dit Farsy, un autre opérateur économique influent de la cité du Kénédougou aurait rejoint leur alliance (une information qui n’est pas encore confirmée par l’intéressé lui-même), aujourd’hui le ministre Poulo a du pain sur la planche, dans la circonscription électorale de Sikasso. Car Mamadou Tangara constitue aujourd’hui un boulet pour lui à cause de la mauvaise réputation de ce dernier. La tâche de l’Alliance RPM- CODEM-URD, s’est encore compliquée, quand le guide spirituel des Ançar Dines, Chérif Ousmane Madame Haïdara, en déplacement à Sikasso, le week-end surpassé, dans le cadre des festivités du Maouloud 2019, a, devant des milliers de ses partisans réunis au stade Babemba Traoré de Sikasso, vanté les qualités de l’actuel maire de la commune urbaine de Sikasso, Khalifa Sanogo. « On voit que la ville de Sikasso a un maire maintenant. Khalifa Sanogo est un travailleur et un homme intègre », a-t-il déclaré. Si ces déclarations de Chérif Ousmane Madane Haïdara ne sont pas un appel à voter pour la liste Adema-ADP-Maliba-ASMA-FCD, elles constituent un désaveu pour l’ex maire de Sikasso, Mamadou Tangara qui est en liberté provisoire à cause de sa gestion de la mairie de Sikasso. Après ces déclarations, les messages de Khalifa Sanogo trouveront certainement un écho favorable auprès des partisans de Chérif Ousmane Madame Haïdara dans le cercle de Sikasso. Quand Poulo se bat comme un beau diable pour la réussite de l’alliance, au même moment, les barons du RPM se recroquevillent dans la capitale en l’occurrence, le président de la fédération RPM de Sikasso, Nango Dembélé, qui s’est ramolli, depuis son éviction du gouvernement ainsi que le président du RPM, Bocary Tréta. Beaucoup de militants RPM de Sikasso ne jurent que la défaite de leur propre parti dans la circonscription électorale de Sikasso. Face à ce laxisme, la liste soutenue par Blo Diawara, a de fortes chances de remporter le scrutin à Sikasso. Ce qui va sonner la fin du règne RPM sur la ville de Sikasso. Puisque la liste ADEMA-ADP Maliba-ASMA-FCD est composée, entre autres, des ténors comme Adama Diarra, ancien dignitaire du régime Alpha Oumar Konaré et de l’Adéma, Tiécoura Coulibaly, directeur général de l’Agetipe à Ségou, ressortissant d’une grande commune de Sikasso, Lobougoula, sans oublier l’ancien député Maïmouna Diallo, une opératrice économique issue de la communauté du Ganadougou et de la Karidiata Coulibaly. Le duel s’annonce serré.
A suivre…
O. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *