LOCATION D’APPARTEMENTS DE LUXE A BAMAKO : La débauche à milles lieues

Par L’ Indicateur du Renouveau

 

En lieu et place des chambres de passe ou les hôtels, plusieurs personnalités du pays choisissent les appartements équipés à l’abri de tout soupçon du public. Ces appartements luxueux sont devenus de véritable lieu de dépravation de mœurs.

La dépravation des mœurs a atteint un niveau inquiétant au Mali et plus particulièrement dans la ville de Bamako. Le taux de fréquentation des chambres de passe en dit long.
Les promoteurs de bars et chambres de passe ne diront pas le contraire. Selon un Chinois, promoteur de chambre de passe dans un quartier populaire de Bamako, il ne compte pas moins de 100 clients en 24 h.
Malgré la disponibilité de ces lieux de loisirs dans les rues et ruelles, une autre forme inquiétante voit le jour dans nos quartiers. Des immeubles, des villas bien équipées sont discrètement mis à la disposition des hautes personnalités. Ces appartements sont loués pour 24 h ou la demi-journée entre 20 000 et 100 000 F CFA selon le standing. Ces appartements disposent en général de toutes les commodités, notamment le climatiseur, le salon meublé, le Wifi…
Cependant, les promoteurs de ces lieux qui exercent dans la discrétion et en toute illégalité ne payent aucune taxe aux mairies et à l’Etat.
Pis, ces appartements sont de véritables lieux de débauche pour des personnalités (cadres supérieurs, hommes politiques, hommes affaires, commerçants) qui embarquent des femmes dont des mineures.
Très généralement, des intermédiaires se chargent de tout avant de localiser l’appartement aux chefs qui surgissent discrètement. Parmi les quartiers réputés dans cette pratique on évoque Djicoroni-Golf, l’ACI-2000, Faladié-Séma, Sotuba-ACI…
Les autorités locales sont donc interpellées sur cette difficile équation, car les vrais clients sont des bras longs.

Y. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *