Lutte contre le paludisme en Commune VI : Le Club Faso Dèmè offre 1300 moustiquaires imprégnées aux démunis

Par L’ Indicateur du Renouveau

Dans le cadre du lancement de ses activités de 2021, le Club Faso Dèmè a procédé, hier mercredi 22 septembre 2021, dans la cour du Projet Jeune de Sogoniko, à la remise de 1 300 moustiquaires imprégnées aux déplacés de la crise du Centre de notre pays, hébergés au Centre Mabilé, aux services sociaux des centres de santé communautaire (CSCOM) de la Commune VI et aux 2 prisons centrales de Bamako (Maison centrale d’arrêt de Bamako et la prison de Bollé)
La cérémonie était présidée par le président du Club Faso Dèmè, Alassane Chérif Haidara ; en présence du représentant du maire de la Commune VI du District de Bamako, Moussa Traoré, des autorités coutumières et d’autres personnalités de ladite commune.
Le représentant du maire de la Commune VI, Moussa Traoré, s’est réjoui de cette remise de moustiquaires aux personnes démunies de sa commune, qui selon lui, va contribuer à la lutte contre le paludisme dans notre pays. Il a réaffirmé l’engagement du conseil communal à accompagner le Club Faso Dèmè.
La porte-parole des bénéficiaires, Awa Doumbia, a vivement remercié le Club Faso Dèmè pour cette initiative.
« Les moustiquaires imprégnées sont très importantes pour se protéger contre le paludisme en cette période d’hivernage », indique-t-elle.
Pour sa part, le président du Club Faso Dèmè, Alassane Chérif Haidara, dira que la remise de ces moustiquaires vise à contribuer à l’éradication, sinon à la réduction du taux d’infection voire le taux de décès liés au paludisme.
« Le paludisme est devenu un fléau à combattre par tous les moyens. Ces dernières années, cette maladie a fait de nombreuses victimes et ne connait ni pauvre ni riche. Le constat a montré que les couches les plus démunies sont en première ligne des victimes. Par faute de moyens, beaucoup perdent les êtres qui leur sont les plus chers. Pour éviter des situations de ce genre, le Club Faso Dèmè a décidé d’initier cette remise de moustiquaires aux plus démunis dans certains quartiers dits défavorisés du District de Bamako sans oublier les Maisons d’arrêt de Bamako Coura et Bollé », a-t-il expliqué.
Ce lancement, précise-t-il, se veut un créneau pour lancer un appel pressant aux personnes de bonne volonté et aux partenaires ne s’étant pas encore manifestés de joindre leur force à la leur pour faire de ce projet un succès, une continuité et un exemple à suivre.

A. Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *