Actualités Culture

Medium culturel : Pour donner une nouvelle dynamique au secteur

Cette journée d’échanges entre les acteurs culturels et les hommes des médias, a permis de déceler les insuffisances et tracer la médiane de l’excellence dans la coopération et la collaboration naturelle entre les deux secteurs
Conscient de l’incontournable place que la culture peut occuper dans le développement d’une nation, le département en charge dudit secteur, à penser l’insuffler une nouvelle dynamique. Pour celui-ci, cela ne saurait se faire, sans une implication de la presse, en vue de donner plus de visibilité aux activités que le ministère organise. C’est pourquoi, celui-ci à travers la direction nationale de l’action culturelle, a organisé le lundi dernier, une journée d’échanges à l’attention des professionnels des médias sur le thème : « le Rôle de la Presse et des Médias dans le développement du secteur de la culture au Mali ».
Ainsi, les thématiques exposées s’inscrivaient en droite ligne avec le thème central retenu pour la circonstance. Elles ont permis aux acteurs culturels et aux hommes des médias, d’échanger leurs expériences dans le secteur de la culture, d’évoquer toute la problématique liée à la négligence de ce volet dans les différentes rédactions. Puisse qu’avec 0,30% du budget national, le ministère de la culture est considéré comme étant le pauvre des départements de notre pays. Aussi, les organes de presse pensent que les activités de la culture contribuent peu à faire vendre les journaux.
Représentant  le ministre de la culture, le secrétaire général, Andogoly Guindo, dira que par cette journée d’échanges, le département cherche à innover et discuter des questions prééminentes sur les rapports de la presse, des médias avec le monde de la culture. De même, il s’est félicité de cette belle initiative de la direction de l’action culturelle, permettant de déterminer le cadre d’un cheminement dans l’intérêt supérieur du secteur.
Toujours de l’avis du secrétaire général, le succès d’un événement culturel dépend largement de la qualité de sa couverture par la presse et les médias. Aussi, « faut-il reconnaitre que les conditions ne sont pas toujours réunies pour faciliter cette tâche aux  hommes de médias », a affirmé Andogoly Guindo. Avant d’engager les services de la culture à y veiller particulièrement.

A titre de rappel, Andogoly Guindo a cité quelques activités phares qui ont marqué l’année 2019. Il s’agit, entre autres : la désignation du président IBK comme coordinateur de l’Union Africaine pour les Arts, le Patrimoine et la Culture ; la célébration de la 25ème année des Rencontres de Bamako, d’une fort belle manière. En effet, cette édition de la Biennale de la Photographie porte, en tout point de l’organisation, la marque de notre pays.
« La co-organisation avec notre partenaire historique laisse place présentement à une expertise nationale qui n’a pas manqué de s’exprimer honorablement sur cette édition en cours » a soutenu le secrétaire général.
Diakalia M Dembélé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *