Actualités Economie Une

Monnaie ECO : l’ancien président de l’Assemblée ivoirienne critique Ouattara

 » alt= » » aria-hidden= »true » />

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne Mamadou Koulibaly, a donné son avis par rapport à l’adoption de la monnaie unique des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Eco. Dans une vidéo publiée sur youtube, cet homme politique a ciblé la visite effectuée par le président ivoirien Alassane Ouattara auprès du patron de l’Elysée. A cette occasion, le chef d’Etat ivoirien avait affirmé que l’Eco serait adopté en 2020.

Les insuffisances des critères de convergence

A l’issue de la rencontre entre Alassane Ouattara et Emmanuel Macron à Paris, le président de la Côte d’Ivoire avait indiqué que seulement tous les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) étaient prêts pour l’Eco. A ce propos, il avait parlé des critères de convergence qui n’avait pas encore été atteints par les pays hors-UEMOA. Cette approche du président Ouattara a été blâmée par l’ancien président de l’Assemblée ivoirienne Mamadou Koulibaly. Celui-ci dénonce en ironisant que certaines grandes économies comme le Nigéria, le Ghana, la Guinée soient obligés d’adhérer à des critères qui ne prennent pas en compte leurs réalités économique

Une inexistence de statut de la banque centrale de la CEDEAO

Mamadou Koulibaly met également l’accent sur le fait que rien n’a été fait pour assurer à la monnaie Eco, les avantages d’une zone monétaire tels que l’intégration commerciale et celle politique. Ainsi à en croire l’ancien président de l’Assemblée ivoirienne, il n’y a pas un accord monétaire au sein de la CEDEAO comme dans l’UEMOA. Il a expliqué que les textes relatifs à l’Eco, leur adoption ainsi que leur ratification devraient normalement en train d’être faites. Ainsi, tout le monde comprendra qu’une nouvelle monnaie unique est en train de naître dans une zone monétaire.

De plus, Mamadou Koulibaly relève qu’il n’y a pas de textes relatifs au statut de la banque centrale de la CEDEAO. Alors il pose de savoir, comment les balances commerciales des pays membres seront équilibrées, et dans quelle mesure la banque centrale sera autorisée à financer les déficits de certains pays membres. Pour Mamadou Koulibaly, une chose est sure, l’Eco ne règle aucun problème, et la CEDEAO n’est pas encore apte à adopter l’Eco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *