Non aux militaires au pouvoir

Par Ségou Tignè

Les militaires sont élégants lorsque dans leurs tenues militaires, arme à la main, ils sont sur tous les fronts pour défendre la patrie et instaurer la sécurité sur l’ensemble du territoire. C’est donc dans ce domaine-là que chaque malien en vrai patriote doit leur tresser des lauriers. Mais lorsque, ces militaires-là sont au pouvoir, aux commandes de l’Etat, il est fort à parier qu’ils deviennent facilement des tyrans et alors dans de nombreux cas, c’est la dictature. C’est pourquoi il est préférable que les militaires ne restent pas au pouvoir. Malheureusement, il se trouve qu’au Mali beaucoup de hauts cadres, beaucoup de docteurs en on ne sait quoi, beaucoup de politiciens et de personnalités en quête de popularité font croire que les militaires sont les meilleurs du monde possible oubliant que le militaire, le civil, c’est les mêmes avec les mêmes têtes, les mêmes réflexions et les mêmes raisonnements. Des petits esprits au Mali, des chercheurs de nom, les vendeurs d’illusion veulent faire croire que ceux qui ne soutiennent pas leurs causes sont des antimilitaires. Cela est faux et traduit une mauvaise foi. Au Mali, il y a eu, ou il y a dans presque toutes les familles des militaires. Ces militaires, sont tantôt nos frères, nos sœurs, tantôt nos fils ou nos filles et peut-être même nos pères et nos mères. Ceci étant le souci de tout malien est de faire en sorte que nos soldats soient dans les conditions les meilleures pour la défense de la patrie. Depuis les périodes gréco-romaines, les militaires sont les défenseurs du territoire. Donc, ce n’est pas pour rien que le législateur a voulu que le militaire qui veut prétendre à la magistrature suprême rende sa démission. Au Mali, ceux qui crient haro sur les politiciens, sont des amnésiques parce que, aucune preuve que les militaires sont les meilleurs. Nombreux sont les pays qui ont des armées puissantes et pourtant leurs militaires, grands génies devant l’Eternel, n’ont rien à voir avec le pouvoir politique. Témoin : l’Etat d’Israël où les nombreux généraux qui visent à être premier ministre sont tous des militaires à la retraite. La défense de la patrie est si importante qu’aucun militaire ne doit perdre le temps dans un château. L’exercice du pouvoir est tellement tentant, tellement plein d’embûches que nos militaires ne doivent s’y empêtrer. Déjà, que de volteface, que d’hésitation après le coup d’Etat. Que de déception pour tous ceux qui ont applaudi le départ d’IBK. L’espoir né de ce coup de force s’est dissipé comme du beurre de karité au soleil. Si l’histoire était à revivre, beaucoup de nos acteurs ayant œuvré pour le changement se mettraient bien à l’écart. Malheureusement que certains trouvent leurs comptes dans leur soutien sans faille aux militaires et ces civils pêcheurs dans le marigot des militaires ont sur leur langue le miel de la tromperie. Ce ne sont pas les vrais amis des militaires mais ils sont plutôt en quête de positionnement social, politique, financier. Les militaires doivent les démasquer très tôt. Dire que les militaires ne doivent pas rester au pouvoir, s’opposer au CNT, ce n’est pas être contre l’armée malienne, et seuls de petits esprits croient à cela. Il faut être visionnaire et comprendre que si nous ne prenons pas garde, nous allons vers une dictature militaire. Le militaire est élégant dans l’armée mais avec le pouvoir, il est travesti par la vie et le comportement civil. A lui de s’en débarrasser.

Abdoulaye YERELE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *