Actualités Economie

Office du Niger : Une visite prometteuse pour nouer des contacts avec des entreprises françaises

Par 

 

Le Président directeur général de l’Office du Niger (ON), Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, a reçu, à son bureau de Bamako, Mme Marlène Marques Lopes, adjointe au chef du service économique régional et cheffe du pôle économie et finances à l’ambassade de France en Côte d’Ivoire. L’hôte du jour, accompagnée d’une délégation, était venue s’imprégner des opportunités d’investissements dans notre pays.

Précisément, Mme Marlène Marques Lopes était venue étudier le potentiel hydraulique de l’ON et les opportunités d’investissement. La séance de travail entre les deux parties a eu lieu notamment en présence de Valéry Alves, chef du service économique à l’ambassade de France à Bamako. Le PDG de l’ON, de son côté, était assisté par Bakui Koné, directeur de la maintenance hydraulique et de la gestion de l’eau et de Modibo Sidibé, chef de la représentation à Bamako.

Ainsi, après une brève présentation de l’ON, les discussions ont porté sur les potentialités, les opportunités, les défis et contraintes du géant du riz. Il a été question aussi de la relation de l’ON avec la diaspora malienne ainsi qu’avec les institutions financières de la place. Les parties ont aussi discuté des modes de tenure des terres à l’ON, les conditions de production du coton biologique et les cultures industrielles.

Évoquant les défis de sa structure, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a évoqué la nécessité d’élargir le canal du Macina et le Fala de Boky-Wéré. Il a expliqué aussi que le problème de l’insécurité dans les zones de Macina, Molodo, N’Débougou et Kouroumari reste une contrainte majeure. Aussi, il y a le besoin de conservation et de transformation des produits comme la pomme de terre, la tomate, l’échalote, l’oignon.

Par ailleurs, le PDG de l’ON a fait le point sur le PADON 2 financé à hauteur de 15 millions d’euros par l’Agence française de développement (AFD) pour l’aménagement de 1900 hectares dans le casier « Retail ». Il faut retenir que dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, une expérience pilote dénommée « Retail » a été initiée pour octroyer des superficies économiquement viables aux producteurs avec la participation financière des bénéficiaires à l’aménagement du tertiaire contre délivrance à terme de contrats de bail ordinaire.

Mamadou M’Baré Coulibaly n’a pas manqué d’évoquer la requête adressée par la partie malienne à l’AFD pour le financement additionnel du PADON 2 pour les travaux de la tranche conditionnelle et le Plan d’accompagnement technico-économique des transformations agraires de l’opération pilote (PATTOP).

Visiblement satisfaite des échanges, l’adjointe au chef du service économique régional et cheffe du pôle économie et finances à l’ambassade de France en Côte d’Ivoire a indiqué avoir apprécié les potentialités et les opportunités qu’offrent l’ON. Mme Marlène Marques Lopes a annoncé la prochaine visite de l’Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (ADEPTA) dans notre pays. Il s’agit, a-t-elle expliqué, d’un groupe d’entreprises françaises spécialisées dans l’agriculture et la transformation agroalimentaire, qui associent leurs savoir-faire pour répondre à des projets agro-industriels.

Les deux parties se sont engagées à faire de la zone ON, un terrain d’intervention des opérateurs et industriels français. Dans cette perspective et à la demande de Mme Marlène Marques Lopes, le PDG de l’ON effectuera bientôt une visite de travail à l’ambassade de France en Côte d’Ivoire.

Mariam A. TRAORÉ
AMAP-Ségou

SourceEssor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *