POLITIQUE : SBM se lance dans une campagne médiatique

Par L’ Indicateur du Renouveau

Depuis la démission de l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, le président de l’Alliance pour la solidarité au Mali/Convergence des forces patriotiques (Asma/CFP), Soumeylou Boubèye Maïga, multiplie les sorties médiatiques qui s’inscrivent dans le cadre d’un positionnement pour la prochaine élection présidentielle.

Le 18 août 2020, l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a annoncé sa démission, la dissolution de l’Assemblée nationale et du gouvernement quelques heures après son arrestation par des militaires regroupés au sein du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) qui se sont engagés à mettre en place une transition politique.
Au cours de la semaine écoulée, Soumeylou Boubèye Maïga a accordé des interviews à quatre médias différents dont deux chaines de télévision, un journal écrit et une radio internationale pour parler de la situation sociopolitique de notre pays. « Nous avons proposé qu’il y ait un président et un Premier ministre civils et qu’il y ait un vice-président militaire. Cependant d’autres formules sont possibles pour faire en sorte qu’on ne donne pas l’impression de congédier d’une certaine manière les militaires, à la fois sur la durée qu’ils avaient proposée et sur le positionnement qu’ils souhaitaient. Nous pensons qu’il faut trouver une architecture intentionnelle dans laquelle ils ont une place prépondérante et visible qui correspond au rôle qu’ils ont joué et qui correspond au rôle qu’ils devraient continuer de jouer pour la stabilisation des institutions de la transition qui vont être mises en place », a déclaré Soumeylou Boubèye Maïga à propos de la mise en place de la transition.
Depuis son départ de la Primature en avril 2019, l’ancien chef du gouvernement n’avait fait autant de sortie dans les médias en une période aussi courte. Selon plusieurs sources, la semaine dernière, il se serait rendu chez l’imam Mahmoud Dicko, celui-là même qui avait demandé son départ de la Primature l’année dernière pour discuter des contours de la Transition qui se profile à l’horizon. Selon les mêmes sources, l’ancien dignitaire du régime défunt aurait allé loin en proposant à l’imam de présider la Transition. Ce dernier aurait décliné cette proposition. « Je suis un imam, je reste pour diriger ma mosquée ».
Ces sorties médiatiques de l’ancien Premier ministre au-delà de la Transition s’inscrivent dans une dynamique de positionnement pour la prochaine élection présidentielle dont il est un potentiel candidat. Il cherche à prendre ses marques pour l’élection présidentielle à venir en donnant l’image d’un homme politique capable de faire des propositions concrètes pour sortir notre pays de la crise actuelle.
L’année dernière, Soumeylou Boubèye Maïga a démissionné de son poste de Premier ministre sous la menace d’une motion de censure déposée à l’Assemblée nationale contre son gouvernement alors qu’il était déjà fragilisé par plusieurs semaines de contestations menées par l’influent imam Mahmoud Dicko et le chérif de Nioro, M’Bouillé Haïdara.

Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *