PROJET DU PLAN TOPOGRAPHIQUE DE L’ANCIEN VILLAGE DE NIENA :Le maire Sériba Diallo dément tout détournement de fonds

 

Le maire de la commune rurale de Nièna, Seriba Diallo, a organisé, hier mardi 10 août 2021, un point de presse dont l’objectif est d’apporter des éclaircissements sur la réalisation du plan topographique de l’ancien village de Nièna.
C’était en présence du 1er adjoint au maire, Salif Coulibaly ; du conseiller chargé du Domaine à la marie de Nièna, Seydou Togora ; de Minkoro Diallo, 1er conseiller et porte-parole du chef de village de Nièna ; et d’autres conseillers de la mairie.
Selon le conférencier, en vue de l’électrification et de l’adduction d’eau de la ville, la mairie a décidé de faire un plan topographique de l’ancien village de Nièna.
« La SOMAGEP et l’EDM SA nous ont demandés un plan de l’ancien village de Nièna, car des lignes électriques de haute tension doivent passer par notre ville d’ici fin 2022. C’est ainsi que nous nous sommes mis d’accord avec l’entreprise DMS de Mamadou Diallo pour qu’elle exécute les travaux. Contrairement à ce qui se dit, il n’a jamais été question de lotissement. La ville de Nièna est lotie depuis 1964 », a-t-il expliqué.
Aussi, a-t-il précisé, dans leur, chaque concession devait payer 20 000 FCFA pour obtenir un permis d’occuper, délivré par la mairie.
« Sur les 20 000 FCFA, 10 000 FCFA étaient pour l’entreprise DMS, qui est chargée de l’exécution des travaux ; 5 000 F pour la mairie et le restant c’est à dire 5 000 F sont partagés entre l’administration, le domaine et le chef du village. Il y a eu aucun détournement de fonds sur ce projet », indique Seriba Diallo.
Pour sa part, le conseiller chargé du Domaine à la mairie de Nièna, Seydou Togora, a fait savoir que l’entrepreneur Mamadou Diallo a pris une avance de 700 000 FCFA pour pouvoir commencer les travaux.
« A la date d’aujourd’hui, l’entreprise DMS n’a pu faire sortir que 153 permis et il a reçu 1 298 000 FCFA pour ce travail. En plus de cette somme, il a pris des bons avec la mairie, qui s’élèvent à 1 100 000 FCFA. Nous disposons des preuves de tout ce que nous disons ici. Aujourd’hui, c’est l’entreprise de Mamadou Diallo, qui doit à la mairie et non le contraire. Il nous doit 1 100 000 FCFA. Mamadou Diallo voulait qu’on lui paye la totalité de l’argent avant même le début des travaux, nous lui avons fait comprendre que la mairie n’a pas cette somme », souligne Seydou Togora.
Et d’ajouter « devant la menace d’une concurrence, Mamadou Diallo s’est engagé volontairement en présence du sous-préfet de Nièna à baisser de 2 000 FCFA sa part sur chaque permis d’occuper. Il a, lui-même, élaboré un contrat dans ce sens que nous avons tous signé. Actuellement, les travaux sont à l’arrêt. Mamadou Diallo a quitté Nièna. Malgré notre insistance, il n’a jamais voulu nous rendre le plan de l’ancien village de Nièna pour que nous puissions continuer les travaux ».
Quant au 1er conseiller, porte-parole du chef de village de Nièna, Minkoro Diallo, il a exprimé son étonnement par rapports aux fausses accusations contre le maire.
« Le vestibule du chef de village de Nièna a été associé à ce projet depuis le début. Il n’y a pas eu de détournement de fonds par le maire. Les gens ne payent pas l’argent pour récupérer leur permis. Moi-même, mon permis est prêt, je ne l’ai pas encore récupéré parce que je n’ai pas payé les 20 000 FCFA. Aujourd’hui, l’important c’est le développement de Nièna. Les mensonges sur ceux qui dirigent la mairie, ne nous amèneront à rien », a-t-il renchéri.
Source: L’ Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *