Actualités Santé

REDISSE III: Le combat contre les épidémies  en Afrique de l’Ouest 

Par Phenixinfo 

 

Valider le plan de travail annuel budgetisé (PTAB), tel était l’objectif de la première session du comité national de pilotage du projet REDISSE III, tenue le 11 mars 2019. La cérémonie d’ouverture était présidée par Dr Mohamed Berthé, conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène, en présence de Dr Ousmane Diallo, coordonnateur du projet REDISSE III.

La phase III du projet REDISSE appelé REDISSE III est financé par la banque mondiale à travers l’Association Internationale de Développement(IDA) à hauteur de 30 millions de dollars soit environ 17milliards de F CFA dont la moitié sous forme de don.
Il s’agissait pour les participants de cette rencontre de discuter et de valider les activités proposées par les structures techniques chargées de la mise en œuvre du projet pour 2019.
Dr Mohamed Berthé a, au nom du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow, remercié en particulier la banque mondiale, et en général tous les partenaires techniques et financiers pour leurs soutiens et accompagnement dans la lutte contre la maladie et le renforcement du système de santé. Il a egalement témoigné l’intérêt de son département pour le projet REDISSE III.
Le projet REDISSE est un projet sous régional financé par la Banque Mondiale. Il couvre l’ensemble des 15 pays de la CEDEAO et la Mauritanie, par phase de cinq ans de 2016 à 2023. La première phase couvre trois pays à savoir la Guinée, le Sénégal et la Sierra-Léone ; la seconde phase, quatre pays que sont le Nigéria, la Guinée-Bissau, le Libéria et le Togo ; la troisième phase quatre pays à savoir le Bénin, le Mali, le Niger et la Mauritanie.
Le projet REDISSE vise à renforcer les capacités intersectorielles nationales et régionales pour une surveillance collaborative de la maladie et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest, en jugulant les faiblesses des systèmes sanitaires humain et animal qui entravent la surveillance et riposte efficaces des maladies, et en cas d’urgence, apporter une réponse immédiate efficace à ladite urgence.
Il comprend cinq composantes qui sont, entre autres, la surveillance et l’Information sanitaire ; le renforcement des capacités des laboratoires; la préparation et la réponse aux urgences ; la gestion des ressources humaines pour une surveillance efficace de la maladie et la préparation aux épidémies ; et le renforcement des capacités institutionnelles, la gestion des projets, la coordination et le plaidoyer.

Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *