Actualités Santé

SANTE  MATERNELLE ET INFANTILE: Keneya Jemu Kan (KJK) présente son bilan

SANTE  MATERNELLE ET INFANTILE: Keneya Jemu Kan (KJK) présente son bilan

 La sante maternelle néonatale et infantile, la santé de la reproduction, la planification familiale incluant la santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents, les questions d’eau, d’hygiène et d’assainissement ainsi que la nutrition demeurent encore des préoccupations majeures de santé publique au Mali. Compte tenu de ces aspects, le gouvernement Américain à travers l’USAID avait lancé en 2014 « Keneya Jemu Kan » un projet de communication et de Promotion de la santé. Parti sur cinq ans, le projet qui vient d’arriver à terme. Il a enregistré plusieurs résultats clés  qui viennent d’être présentés lors de la cérémonie de clôture ici à Bamako. C’était le Jeudi 19 novembre 2019 à l’hôtel de l’amitié.

Financé par l’USAID pour une période de cinq ans soit de 2014 à 2019, « Keneya Jemu Kan » a pour objectif d’augmenter la portée des messages de santé dans les communautés; utiliser les réseaux sociaux pour informer, communiquer, susciter la discussion autour des questions de santé des jeunes; Développer et diffuser des messages vocaux et SMS afin que chaque personne dans les communautés puissent être informée sans que le niveau d’instruction ou de langue ne soit une barrière; Promouvoir l’utilisation des services numériques dans toutes les communautés en particulier en milieu rural; Développer des outils innovants relatifs aux activités communautaires pour une meilleure efficacité des acteurs sur le terrain. A ces objectifs s’ajoutent trois composantes clés à savoir la communication pour le changement social et de comportement (CCSC) pour créer la demande et l’utilisation des services et produits de santé à grand impact; le Marketing Social pour rendre disponibles les produits de santé à grand impact aux populations les plus démunis; et le renforcement des capacités institutionnelles d’entités gouvernementales et des ONG partenaires afin de créer un capital social local pour pérenniser les acquis du projet.

 Selon les responsables, Keneya Jemu Kan a permis pendant ces cinq ans d’enrichir la réflexion et l’adoption d’approches spécifiques et complémentaires. Une chose qui a permis de créer également un espace de dialogue original entre partenaires, « au coeur du projet, on trouve les Directions Régionales du PRODESS, partenaires naturels puisque USAID/KJK s’inscrit évidemment dans les politiques nationales, des ONG nationales reconnues pour leur engagements et leurs compétences, des instituts de recherche et des universités, des représentants d’autres secteurs que ceux de la santé, favorisant ainsi une approche multisectorielle », a expliqué le directeur du projet lors de sa présentation.

Basé essentiellement sur la sensibilisation dans le domaine de la santé mère-enfants, le projet USAID/KJK et mis en œuvre par le centre des programmes de communication de l’université Johns Hopkins  a développé tout au long de son intervention des modèles de communications destinées à ces groupes notamment les femmes enceintes. Des technologies vocables pour la santé, les appels téléphoniques en passant par les SMS, Keneya Jemu Kan aura touché des milliers de femmes. Ainsi selon le résultat du projet, près de 43 mille femmes ont reçu environs 430 mille messages vocaux le rappel des rendez-vous pour ma CPN et des informations spécifiques sur la santé de la femme enceinte de la mère du nouveau-né et de l’enfant. Près de 5 millions d’appels sur le service 37 321 sur la thématique santé dont 20% sur la CPN 27% sur la PF et les IST, et 6% sur la vaccination. Dans le même rapport, il est indiqué que plus de 15 millions de personnes ont été touchés via les réseaux sociaux notamment Facebook

A travers ces stratégies, le projet a pris en compte toutes les dimensions de la santé maternelle et infantile et sexuelle, non seulement la mère et l’enfant au cours de la grossesse et pendant l’accouchement, les infections sexuellement transmissibles et l’espacement des naissances choisi par les couples, mais aussi la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes à la santé.

Des belles actions qui touchent du fonds du cœur le représentant du ministre de la santé monsieur Mamoudou Sow qui a non seulement félicité et remercié le partenaire USAID, mais lui a demandé de multiplier ces genres d’action pour le plus grand bonheur des bénéficiaires. « Sincèrement le ministre aimerait être là pour apprécier à juste titre toutes ces actions menées au cours des cinq ans mais de part ma voie, au nom du ministre et tout le gouvernement du Mali nous remercions l’USAID et tous les personnels qui ont accompagné ce projet Keneya Jemu Kan pendant cinq »

Un appel qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque côté partenaire, l’engagement a été prit d’accompagner le gouvernement du Mali dans toutes ses initiatives notamment celles destinées à la santé mère-enfants.

Amadou Kodio 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *