Actualités Société Une

TETE A TETE IBK-BOUYE A NIORO DU SAHEL: Une bombe sociale à retardement désamorcée !

Par Soleil Hebdo

 

 

Le jour tant attendu est enfin arrivé ! En début de cette semaine, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et le Chérif de Nioro du Sahel, M’Bouyé Haïdara, se sont rencontrés. Le chef de l’Etat IBK était venu présenter ses excuses au Chérif afin de rétablir les liens d’amitié qui étaient brisés depuis plusieurs années entre les deux hommes. Une retrouvaille qui ne sera pas sans conséquence positive sur la vie sociopolitique du pays.
En effet, c’est le lundi dernier qu’un avion militaire a transporté le président de la République IBK dans la ville de Nioro du Sahel. Une visite de courtoisie, mais aussi de retrouvaille entre deux amis de longue date. IBK et Bouyé Haïdara entretenaient tellement de bonnes relations que le second avait appelé à voter le premier lors de la présidentielle de 2013. Quelques mois après la victoire d’IBK, les tensions commencèrent à naitre entre les deux hommes. Bouyé crie à la violation de l’accord conclu avec son ami avant les élections. Cela, suite au limogeage des cadres sous le couvert du Chérif, et qui occupaient des postes stratégiques. Pire, Bouyé n’était plus consulté dans le cadre de la gestion de l’Etat. Au même moment, des personnalités détestées par le Chérif sont nommées à des postes stratégiques. Et du coup, la colère du guide spirituel des hamallistes est provoquée. Ce qui explique la rupture totale entre les deux hommes en 2016, avec le départ de l’ADP-Maliba de la majorité présidentielle. Un parti jusque-là soutenu par le chérif de Nioro. Depuis lors, des actions contre le régime IBK sont menées régulièrement par Bouyé Haïdara. Et les tentatives du président IBK pour rétablir les relations sont misent en échec.
Réunir tous les Maliens pour sauver l’essentiel !
L’une des derrières actions fut la marche record du 05 avril 2019, à Bamako. La situation était devenue insupportable pour le régime. Et il fallait tout mettre en œuvre pour non seulement calmer les esprits, mais aussi faire en sorte que les Maliens se retrouvent et mettent le pays au-dessus des considérations partisanes. Cela, afin de sauver l’essentiel. Ce qui a conduit à la signature de l’accord politique de gouvernance, le 02 mai dernier, la désignation du Pr Dioncounda Traoré comme Haut représentant du président de la République au centre du pays, la nomination des membres du comité d’organisation du dialogue politique inclusif. Mais et surtout la très attendue rencontre était celle avec le Chérif de Nioro du Sahel. Depuis cette rencontre, les analystes politiques s’accordent à dire que le climat politique et social prend un élan vers l’accalmie. Car non seulement les adeptes du Chérif mettront un peu d’eau dans leur vin, mais aussi les différentes parties comprendront qu’il est grand temps de mettre le Mali au-dessus de tout. Et qu’aucun sacrifice n’est de trop pour sauver la patrie.
André Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *