UNIFICATION DE LA JEUNESSE MALIENNE AUTOUR DU CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE Une périlleuse et lourde tâche assignée au nouveau président, Habib Dakouo

ParvLa Mutation

Habib Dakouo est désormais le nouveau président du conseil national des jeunes depuis le 1er Mai 2021 jusqu’à la tenue du prochain congrès prévu en décembre 2021. Cela à la faveur de la conférence nationale extraordinaire tenue à Bougouni samedi dernier. Durant les 8 mois à venir de son mandat, le nouveau président aura la périlleuse et lourde tâche d’unifier l’ensemble des jeunes du Mali autour de l’esprit du conseil national des jeunes, de faire la relecture des textes fondateurs du conseil, de faire appliquer rigoureusement ses dispositions pour le renouvellement futur des instances et enfin organiser le prochain congrès de décembre 2021.
Depuis la nomination du désormais ancien président du conseil national des jeunes en la personne d’Amadou Diallo au conseil national de la transition, des voix se sont levées pour réclamer sa démission tant par ses adversaires battus lors du dernier congrès tenu à Koutiala le 27 février 2019, tant par certains de son propre camp se sentant trahi par leur mentor. Une occasion donnée par tous ces frondeurs de soulever d’autres reproches liés à la gestion jugée opaque de M. Diallo. Face à cette situation ubuesque depuis six mois, le ministre de la jeunesse et des sports, Mossa Ag Attaher avait invité les jeunes à se ressaisir et s’entendre entre eux, faute de quoi une conférence nationale extraordinaire sera organisée pour discuter de toutes les difficultés multiples en vue d’aboutir à un accord consensuel en attendant le congrès. Mais hélas la crise continuait à s’enliser et ce qui devrait arriver, arriva avec d’abord la décision du ministre Attaher de fermer le siège du conseil national de la jeunesse et ensuite la tenue de cette conférence nationale extraordinaire dite d’unification de la jeunesse malienne qui s’est déroulée le 1er mai dernier à Bougouni autour dudit conseil. Comme il fallait s’y attendre, c’est sous une haute tension et exécrable à la limite impardonnable que les travaux ont démarré en présence du ministre de la jeunesse et des sports qui avait à ses cotés le gouverneur de la région, Général Kéba Sangaré, le maire de la commune rurale de la dite ville et d’autres personnalités coutumières et religieuses. Des jeunes mecontents et très en colère contre le ministre Attaher qu’ils accusent de tous les péchés d’Israël, ont tenté pendant deux heures de prendre en otage les travaux. Mais après quelques conciliabules et échanges, le calme est revenu qui ont permis la reprise des travaux avec le discours d’annonce de la démission d’Amadou Diallo de son poste de président. « La vie est souvent injuste et il faut souvent l’accepter. Ainsi je démissionne de mon poste de président car pour moi aucun sacrifice n’est de trop » a-t-il déclaré. Et le ministre Mossa Ag Attaher de réaffirmer sa détermination à résoudre les problèmes de la jeunesse. « Aucun développement ne peut se faire lorsque vous êtes divisés, aucune action gouvernementale permettant l’épanouissement de la jeunesse ne peut se faire lorsque vous êtes divisés » a-t-il déclaré. Ainsi à l’issue des travaux, Habib Dakouo qui fut un des vice-présidents d’Amadou Diallo, a été élu président du bureau exécutif du conseil national des jeunes. Il est secondé par 15 vice-présidents. Une commission a été mise en place pour la relecture des textes fondamentaux du conseil que le nouveau président veillera pour faire appliquer rigoureusement ses dispositions lors du renouvellement des instances et la tenue du prochain congrès en décembre 2021. Aux dires du ministre de la jeunesse et des sports concernant les critères d’éligibilité, le recours à l’imagerie par résonnance magnétique(IRM) pour identifier l’âge réel des futurs candidats, sera utilisé lors du prochain congrès pour mettre fin à la problématique liée à l’âge. Et cette commission aura trois mois pas plus pour présenter ses conclusions. Notons que le bureau que dirige le camarade Dakouo est un bureau consensuel et élargi à toutes les tendances. Les 93 délégués présents à la conférence nationale extraordinaire sont les 45 membres du bureau exécutif sortant, 22 délégués issus des différentes fédérations membres du conseil, 20 délégués issus des dix régions du Mali et 6 délégués issus des six communes de Bamako. Espérons que les vieux démons ne se réveillent pas d’ici la tenue du prochain congrès pour le bonheur de la jeunesse malienne.
Sadou Bocoum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *