Yassine Belattar, chroniqueur franco-marocain : « Il faut investir au Mali pour soutenir les Maliens »

Par L’Indicateur du Renouveau

Le chroniqueur et animateur de radio et de télévision franco-marocain, Yassine Belattar a animé un point de presse, mercredi 5 janvier 2020 dans un hôtel de la place. L’objectif était d’échanger avec les hommes de média sur son projet pour le Mali.

Selon Yassine Belattar, lors de ce point de presse, après plusieurs années de combat pour la cause des immigrés en France, il a décidé de donner une tournure africaine à son engagement en cherchant à investir dans un pays d’Afrique. « On attend à longueur de journée les Européens dire que l’avenir se trouve en Afrique. Il faut qu’on évite de commettre la même erreur deux fois en les laissant venir investir en Afrique à notre place. Ça serait comme une recolonisation de l’Afrique. La France ne s’est jamais mieux portée que quand l’Afrique était son grenier », a-t-il affirmé.
Le chroniqueur franco-marocain, Yassine Belattar justifie le choix de notre pays par « les potentialités qu’offre le Mali dans le domaine agricole. Il n’y a que le Mali qui m’attire pour un projet agricole. Vu la superficie du pays, nous pensons que le Mali est sous exploité sur le plan agricole. Le pays a plus de flexibilité. Je viens investir au Mali en tant qu’africain, en tant que Malien. Nous voulons faire un investissement qui tient beaucoup compte de l’écologie. Il faut un projet basé sur le développement durable. Nous sommes conscients de la richesse du Mali dans ce domaine ».
Interrogé sur la situation sécuritaire de notre pays, Yassine Belattar dira qu’elle ne doit pas décourager les investisseurs de venir au Mali. « Le Mali connaît actuellement des zones de turbulence. Nous sommes attristés par les morts de cette crise sécuritaire. Mais il faut investir au Mali pour soutenir les Maliens. Nous pensons qu’il faut prendre le risque de venir investir au moment où le pays est le moins attractif. Sinon n’importe quel Malien pourra te regarder et dire que tu n’es pas venu quand le Mali avait des problèmes », a-t-il ajouté.
Concernant la nature de son investissement au Mali, Yassine Belattar a déclaré qu’il préfère attendre la fin des négociations pour la dévoiler publiquement.
Abdrahamane Diamouténé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *