Bonne organisation du baccalauréat : « La main de Dieu » du ministre de l’Education nationale

Par Arc-en-ciel
Le gouvernement et des parents d’élèves se félicitent de la bonne tenue du
baccalauréat malien session 2022. De nombreux parents d’élèves, demandent au
ministre de l’Education de continuer sur cette lancée.
Au total 192 442 candidats se sont inscrits au Baccalauréat général dont 150 dans
le centre de M’Berra en Mauritanie et 2 596 au Baccalauréat technique et
professionnel. « Les épreuves se déroulent normalement, aucune fuite de sujets n’a
été signalée », s’est félicité le Conseil des Ministres du 20 juillet 2022. Ce succès
engrangé est à l’actif du ministre de l’Education nationale, Mme Sidibé Dédéou.
Syndicaliste, Mme Sidibé a sorti la grande artillerie pour venir à bout de la Mafia
des fraudeurs.
De nombreux parents d’élèves ne se souviennent presque pas d’une bonne tenue du
baccalauréat. Ils encouragent Madame la Ministre a continué sur cette lancée pour
le bonheur de l’école malienne. « Si les choses continuent ainsi, avec des
enseignants bien formés, l’école va retrouver son lustre d’antan », s’est félicité, un
chef de famille, enseignant à la retraite.
Oumou Touré

Difficultés des populations d’Ansongo et environs : IRGANDA saisit
officiellement le Premier ministre
Aucun dirigeant de la République du Mali ne pourra plus dire sur la place
publique qu’il n’est pas au courant des difficultés que vivent les populations du

cercle de Ansongo. Après le passage à la Primature d’une délégation de
l’Association IRGANDA, conduite par son président Ousmane Issoufi Maïga, le
Premier Ministre Choguel K. Maïga a été suffisamment édifié sur ce qui se passe
dans cette partie du Mali et des difficultés que vivent les populations.
Une délégation composée des représentants des 4 communes sédentaires et des 3
communes nomades du Cercle d’Ansongo, a été conduite Oumane Issoufi Maïga,
Président de l’Association IRGANDA, pour rencontrer le Premier ministre
Choguel Kokalla Maïga. Après avoir exprimé toute sa disponibilité à accompagner
les autorités de la Transition pour sortir de la situation infernale qui caractérise le
terroir d’Ansongo et environs, la délégation a mis un accent particulier sur un
certain nombre de préoccupations. Ce sont : l’insécurité et son lot de déplacés, les
enlèvements, les vols de bétails, les écoles fermées, les centres de santé vidés,
Aussi, la délégation, au regard de l’urgence, a invité le gouvernement a apporté un
appui alimentaire conséquent aux populations déplacées par milliers dans la zone.
Des sollicitations pour les médicaments, l’aliment bétail, les semences, les engrais,
n’ont pas été oubliées.
Au nom des populations d’Ansongo et environs, Ousmane Issoufi Maïga a
demandé la réhabilitation ultérieure des écoles, en les équipant de forages. Venu,
certes pour poser les problèmes à l’état, le Président de l’Association IRGANDA,
n’a pas oublié d’interpeller la diaspora et les communautés qui doivent s’organiser
d’avantage et surtout investir pour réaliser les nombreux projets structurants dans
la zone.
La Primature a annoncé que le «  Premier ministre, a salué la démarche avant
d’informer ses hôtes sur la stratégie du gouvernement en cours sur le plan global.
Une stratégie, qui a consisté d’abord à démanteler tous les sanctuaires terroristes au
point qu'à ce jour la peur a changé de camp ». Selon toujours la Primature, le
Premier ministre a dit que « le gouvernement entend dans un proche avenir
occuper le terrain en rendant toutes les préfectures opérationnelles et en créant
autant que possible des bases militaires ». Enfin, le Chef du gouvernement a invité
ses interlocuteurs du jour à adresser un mémo aux Autorités, qui l’examineront
avec diligence de manière collégiale et définiront les réponses appropriées.
Assane Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *