Direction nationale de l’Urbanisme et de l’habitat :Le Comité syndical exige le départ du DG

Dans un préavis de grève déposé sur la table du ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, le Comité syndical de la Direction nationale de l’Urbanisme et de l’habitat (CS-DNUH) déplore le non renouvellement de l’arrêté N°2384/MUH-SG du 23 juillet 2015 portant désignation des agents chargés du contrôle de la construction et des servitudes d’urbanisme, ainsi que les agissements négatifs de leur Directeur, Amadou Doumbia, nommé depuis le mercredi 3 novembre 2021, et exige sa révocation immédiate. A défaut, le Comité syndical menace d’observer une grève générale de 8 jours, soit 192 heures, du mardi 16 au jeudi 18 août 2022, renouvelable du lundi 22 au vendredi 26 août 2022 sur toute l’étendue du territoire national.

En effet, dans sa lettre, le Comité syndical « dénonce l’attitude séparatiste de leur directeur, sa mauvaise foi, et son mépris à l’égard du Syndicat ».
Aussi, déplore-t-il, les situations conflictuelles entre le Directeur et le personnel de la DNUH ayant conduit récemment à la révocation du Directeur national adjoint.
Ainsi, prévient le Comité syndical, faute de satisfaction, il se réserve le droit d’observer une grève de 8 jours (192 heures), du mardi 16 au jeudi 18 août 2022, renouvelable du lundi 22 au vendredi 26 août 2022 sur toute l’étendue du territoire national.
Cette brouille entre le Directeur national de l’Urbanisme et de l’habitat, Amadou Doumbia et ses travailleurs, intervient au moment où le ministre de tutelle vient d’envoyer une lettre de félicitation et de soutien à Amadou Doumbia, pour les résultats enregistrés à la tête de cette structure publique hautement stratégique.
A noter que les revendications du Comité syndical portent sur entre autres : « le renouvellement de l’arrêté portant désignation des agents chargés du contrôle de la construction et des servitudes d’Urbanisme ; l’élaboration du projet de décret sur la communication écrite pour assurer la mission de lutte contre les constructions illicites et de veiller au respect des servitudes d’Urbanisme ; le paiement immédiat et intégral des arriérés des primes et les frais de carburant des agents qui assurent la surveillance et le contrôle des logements sociaux ».
En outre, le Comité syndical demande la révocation sans délai du Directeur national de l’urbanisme et de l’habitat, Amadou Doumbia, après avoir envoyé une correspondance au ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoires de la population, Brehima Kamena, le 13 juillet 2022, pour dénoncer les agissements négatifs de leur chef hiérarchique.

Source: L’ Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *