ÉNERGIES AU MALI: L’espoir renaît

 

Nommé ministre de l’Energie, des Mines et de l’Eau, Lamine Seydou s’est trop engagé dans l’action, à travers une batterie de mesures tendant à revivre un secteur presque en pourrissement. Plus d’un an après, c’est l’espoir qui renaît.

D’abord face au défi de la réduction considérable des délestages, des branchements sociaux à faible coût pour les populations vulnérables ont été rendus possibles.

S’en suivent les gros investissements engagés pour le renouvellement des réseaux de distributions électriques vétustes et obsolètes depuis des décennies, d’où les nouvelles acquisitions au sein de la centrale électrique de Sirakoro. Des énergies renouvelables pour le développement des zones rurales (Des centrales hydrides ont été réalisées et d’autres sont en cours de réalisation pour booster le secteur énergétique).

Dans le cadre de la transition énergétique, d’importants et bénéfiques efforts pour les populations rurales sont en cours afin de diminuer la part des centrales thermiques dans le mix énergétique au Mali et pour avoir des parts plus importantes des énergies renouvelables.

Avec l’engagement du Ministre Lamine Seydou Traoré , et la mobilisation de son équipe des démarches conséquentes sont en cours auprès des partenaires privés pour la construction d’une centrale éolienne dans la région de Kayes à hauteur de 150 Méga de production. Cette station représente le tiers de la consommation énergétique du Mali en heure de pointe.

En plus de l’énergie éolienne, des contrats de concession sont également envisagés afin de développer l’énergie solaire dans notre pays.

Dans les actions en cours, des centrales hydrides sont prévues sur l’ensemble du territoire national. L’hydro-électricité sera également développée. Dans ce cadre précis, des accords sont déjà trouvés avec le promoteur du barrage de Kénié. « D’autres accords ont été signés pour la construction de trois autres barrages hydro-électriques dans la région de Sikasso. Sans compter les travaux de réhabilitations de certains barrages hydro-électriques », avait déclaré le ministre Traoré dans un extrait de son interview sur le plateau d’une télévision privée locale. Un esprit d’anticipation salué par les investisseurs.

« Nous plaçons une grande confiance au Ministre Lamine Seydou Traoré, de par sa jeunesse, sa vision prospective et son appartenance à une solidarité internationale et nationale pour le mieux être des populations locales. Je n’ai jamais vu dans notre secteur minier un ministre aussi intelligent, compétent que lui. Il incarne l’espoir du Mali dans ce domaine et son importance pour le Mali doit aller au-delà de la transition politique. Il a notre appui et notre accompagnement  » propose un partenaire d’une SARL dans le domaine de l’énergie. Pour dire que dans les temps à venir, l’énergie ne sera un luxe pour personne au Mali.

Mamadou Sidibe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *