Face aux sanctions de la CEDEAO : L’imam Dicko appelle les Maliens à l’union

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l’imam Mahmoud Dicko appelle les Maliens à l’union face aux sanctions imposées par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest au Mali le dimanche 9 janvier 2022.
Selon l’imam Mahmoud, le peuple du Mali, le citoyen lambda de ce pays, ne mérite pas les sanctions, qui viennent de tomber sur le Mali. « Notre pays, notre peuple a assez donné. Il y a eu énormément de souffrances, depuis des décennies, nous traversons des situations très difficiles », affirme-t-il.
Face à la situation déjà difficile que vit le Mali, l’ex-autorité morale du M5-RFP demande l’indulgence de la communauté internationale. « Je l’ai dit ici à Bamako et je l’ai encore dit lors de mon passage à Dakar. J’ai imploré et demandé l’indulgence de la communauté internationale, leur accompagnement, leur compréhension par rapport à la situation de notre pays. Nous traversons une crise multidimensionnelle qui mérite qu’on regarde la situation du Mali avec beaucoup d’attention ».
Nous sommes face à notre destin, explique-t-il. Et d’appeler les Maliens à l’union. « C’est le moment de montrer en réalité au reste du monde que nous sommes un peuple digne, que nous sommes des gens dignes. Quelles que soient les sanctions, la crise, rien ne peut ébranler le peuple malien. Nous resterons ce que nous sommes. J’en appelle à tout le monde. Restez ce que nous sommes, des hommes de parole, des hommes de dignité…… Il ne faut pas que cette crise fasse en sorte que nous renonçons à ces valeurs, qui sont les nôtres. J’en appelle à la jeunesse malienne pour leur dire que c’est vrai que c’est une crise douloureuse, c’est une crise difficile à laquelle notre pays est soumis injustement, mais que nous devons rester calmes, nous devons rester dignes, nous devons rester unis, nous devons rester ensemble », lance l’ex-autorité morale du M5-RFP.
Pour l’imam Dicko, c’est dans les grandes épreuves que les grands peuples montrent ce qu’ils sont réellement.
« Aujourd’hui, il ne s’agit ni d’insulter ni de mal parler. Ce qu’il faut monter aujourd’hui c’est notre dignité et notre sens de l’honneur et préserver ces valeurs que notre société a toujours incarnées. Ce sont des valeurs de sagesse, de tolérance, de savoir-vivre. Ces sanctions vont partir le Mali va demeurer », rassure-t-il.
Dans son intervention, l’influent imam Mahmoud Dicko apporte son soutien au président de la Transition dans la dynamique de dialoguer avec la CEDEAO.
« Le Chef de l’Etat a lancé un message dans lequel il a appelé le peuple malien à se mettre ensemble, à s’unir, à se donner la main, mais dans lequel il a fait aussi part de la disponibilité du Mali encore à dialoguer avec ses frères. Ces pays sont des pays frères. Ce ne sont pas seulement des voisins. Nous sommes des frères », souligne-t-il.
Avant de rappeler : « Nous sommes un peuple qui voyage beaucoup. Nous devons faire beaucoup attention parce que nous sommes un peuple qui voyage beaucoup. Nos frères, nos enfants sont un peu partout à travers le monde. Dans nos discours, dans nos prises de position, il ne faut jamais qu’on n’oublie que nous avons nos frères qui sont ailleurs. Que nous restons dignes, sereins, calmes mais surtout unis et débout face à l’épreuve ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *