Intégration à la Fonction publique : Des agents contractuels attendent toujours

Par L’ Indicateur du Renouveau

Des agents contractuels en activité, depuis plus d’une dizaine d’années, sont toujours dans l’attente de leur intégration à la Fonction publique, à cause d’un Décret pris à l’époque par le régime déchu d’IBK, à savoir le décret N°051 en son article 27.
Réunis au sein d’un Collectif depuis 2013, ces agents contractuels concernés, des catégories A, B, C, D et E, sont estimés aujourd’hui à environ 2000 personnes. Le Collectif dirigé par Abou Traoré se bat depuis cette date pour l’intégration de ses membres laissés pour compte par la Fonction publique, engagée depuis plusieurs années à reverser tous les agents de l’Etat dans la Fonction publique de l’Etat afin de mettre fin à la contractualisation.
Pour Abou Traoré, leur principal souci aujourd’hui constitue leur intégration dans la Fonction publique de l’Etat, qui se trouve buté au décret N°051 en son article 27 qui prévoit que les contractuels recrutés dans les catégories E et D ne peuvent prétendre aux catégories A, B, C. Un décret pris par le président IBK à l’époque.
Après plusieurs démarches, rien à changer. Les victimes réunies au sein du Collectif des agents contractuels de l’Etat sont aujourd’hui au bord du désespoir.
Le ministre en charge de la Fonction publique est fortement interpellé à prendre ce dossier à bras le corps sachant que la plupart de ces agents contractuels occupent des postes stratégiques au sein de leurs services et sont en première ligne de l’administration dans les zones de conflits.
« Notre principal souci aujourd’hui est l’intégration dans la Fonction publique de l’Etat. Nous avons été recrutés au sein de l’administration et sommes utilisés par les responsables, à travers nos diplômes respectifs et non nos catégories de recrutement. Cela nous amène à lancer un cri de cœur à l’endroit des plus hautes autorités plus particulièrement à son excellence, le président de la Transition Assimi Goïta pour la relecture du décret 051 en son article 27 qui nous bloque », implore M. Abou Traoré.
Il faut noter que figurent parmi les accords entre l’UNTM et l’Etat, l’intégration des agents contractuels du Collectif.
Très prochainement, apprend-on, le Collectif entend rencontrer le président du Conseil économique culturel et social, Yacouba Katilé, ainsi que les autorités de la Transition pour diligenter ce dossier qui menace les conditions de vie de plusieurs chefs de famille.
Nous y reviendrons.
O.D.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *