Mali, les projets  de création de l’OUGE et l’avant-projet des TDR des ANR sur la table du Gouvernement

Les travaux de restitution des conclusions de la Table Ronde sur la création de l’Organe unique de gestion des élections et la validation de l’avant-projet des termes de référence des Assises nationales de la refondation ont eu  lieu, jeudi  7 octobre 2021, au Centre International de Conférence de Bamako sous la présidence de M. Modibo Kadjoké, président de ladite Table ronde, en présence de M. Abraham Bengaly, secrétaire général du ministère de la Refondation de l’État, et Mme Fatoumata Sékou  Dicko, ministre déléguée auprès du Premier ministre,  chargée des Réformes politiques  et institutionnelles. Après avoir passé trois jours d’intenses travaux, les participants sont arrivés à produire des conclusions et des recommandations fortes pour la réussite des Assises Nationales de la Réfondation.  À l’issue de cet échange de trois jours entre 850 participants, des représentants des Institutions de la République,  de l’Administration publique,  de l’université,  des partis et regroupements politiques,  des organisations de la société civile,  des organisations syndicales, des confessions religieuses,  du secteur privé,  et des Maliens de l’extérieur,  des experts et personnes ressources, le président de la commission a remis les conclusions et recommandations au gouvernement.
Devant la presse, M. Modibo Kadjoké a abordé les deux objectifs de la Table ronde que sont le renforcement de la crédibilité et de la l’efficacité du processus électorale au Mali à travers la création d’un organe unique de gestion des élections indépendant et pérenne de gestion des élections et de son chronogramme, et la préparation de la tenue des Assises Nationales de la Refondation par la validation de l’avant-projet des termes de référence et de leur chronogramme. Parlant des conclusions et des recommandations, le conférencier M.Kadjoké, au titre de l’OUGE, précise que les participants ont retenu la dénomination 《 Autorité Indépendante de Gestion des Élections 》 en abrégé AIGE. Il ressort des recommandations des participants au niveau de L’AIGE,  de faire en sorte que la réforme de la Constitution prenne en compte le transfert des prérogatives de la Cour Constitutionnelle à L’AIGE en matière de gestion des élections à l’exception du contentieux ainsi que celles dévolues au CNEAME ; de procéder à la réforme Constitutionnelle avant la fin de la Transition  ; d’encourager les candidatures féminines et des personnes vivant avec un handicap dans le cadre de la désignation des membres de l’AIGE; et enfin d’accorder une semaine aux partis politiques,  pour la mise en œuvre du chronogramme,  afin de mieux étudier l’avancement sur l’OUGE. Au titre des conclusions sur les ANR, poursuit le président de la Table ronde, les participants ont partagé une vision commune des Assises Nationales de la Refondation et validé l’avant-projet des TDR et le chronogramme sous réserve de quelques propositions d’amélioration.
Il a été recommandé de faire parvenir les documents de travail aux délégués bien avant le début  des travaux des Assises ; d’augmenter le nombre de participants au niveau national en passant de 600 à 1000 ; de spécifier le quota pour les entités participantes ; de donner la latitude et le temps à la Commission d’organisation de démarcher les autres entités qui n’ont pas participé à la validation de l’avant-projet des TDR ; de faire participer toutes les tendances politiques aux ANR ; d’associer les secrétaires généraux des collectivités territoriales à tous les niveaux (Commune, Cercle et Région) ; de faire en sorte que les ANR ne coïncident pas avec la période du calendrier électoral ; et enfin, de déterminer clairement l’autorité de désignation des membres du comité indépendant de suivi.
YAH Z DOUMBIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *