Mamadou Nama Keita, ancien directeur national des routes : « L’impact du péage est minime dans le règlement de la problématique du financement de l’entretien routier »

Dans une interview accordée à une radio de la place, l’ancien directeur national des routes, Mamadou Nama Keita demande aux autorités de sursoir au projet d’augmentation du péage.

 

Selon Mamadou Nama Keita, l’augmentation du péage routier en ce moment produira le mécontentement général du fait de sa répercussion obligatoire sur les prix des produits de consommation tandis qu’elle n’apportera pas grandes choses dans les résultats escomptés. « Nous devons travailler sur les réformes necessaires pour financer l’entretien routier. Le gouvernement, les transporteurs, les associations de consommateurs et les collectivités doivent se retrouver pour s’entendre sur ces reformes. C’est ce que nous avions proposé lors de la réunion annuelle des routes en novembre 2019 mais que la crise institutionnelle de 2020 nous a empêchés de mettre en œuvre. L’impact du péage est minime dans le règlement de la problématique du financement de l’entretien routier. Il y a beaucoup d’autres pistes de solutions à explorer à travers les réformes susmentionnées, qui pourront nous éviter d’augmenter le péage, qui est une goutte d’eau dans la mer par rapport au financement de l’entretien routier. Il faut surseoir à ce projet qui va dans le contre-sens des efforts présent du gouvernement de baisser les prix des produits de consommation », conseille-t-il.
Ces propos de l’ancien directeur national des routes sont corroborés par la directive N°11/2009/CM/ de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest portant harmonisation des stratégies d’entretien routier dans les Etats membres de l’UEMOA.
Cette directive stipule que « les ressources de l’entretien routier proviennent principalement : de la redevance d’usage routier sur les produits pétroliers ; de tous autres produits ayant un rapport direct avec l’usage de la route ; des redevances directes liées à l’exploitation du réseau routier : péages, taxes de pesage et produits des concessions ; des indemnités pour dommages et dégâts causés aux domaines publics routiers dûment constatés et fixés au dire d’experts ou par les tribunaux ; de toutes les contributions destinées à l’entretien routier que pourraient verser l’Etat, les concessionnaires d’ouvrages sur le réseau routier, les collectivités territoriales décentralisées et les Bailleurs de fonds ».

Y T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *