Ramadan : Le Club Faso Dème aux cotés de la police pour la rupture du jeûne

Le Club Faso Dèmè a organisé le vendredi 22 avril 2022 une cérémonie de rupture collective de jeûne au commissariat du 7ème arrondissement situé à Magnambougou en commune VI du district de Bamako. La cérémonie était parrainée par le ministre délégué chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Refugiés et des Déplacés, Oumarou Diarra en présence du représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Le commissaire du 7ème arrondissement de Bamako, commissaire divisionnaire de police Mamadou Mounkoro a apprécié à sa juste valeur cette rupture collective de jeûne, qui, selon lui, va contribuer à rapprocher davantage la population de la police. « Cette rupture constitue pour nous un tremplin pour la mise en œuvre de la police de proximité. Il n’y a pas très souvent le vrai amour entre la population et la police. Ce genre d’évènement est l’occasion pour nous de sentir la chaleur de la population », a-t-il affirmé.
Le président du Club Faso Dèmè, Alassane Haidara a indiqué que cette rupture collective du jeûne entre dans le cadre de l’exécution du programme d’activités de sa structure, qui, à ses dires, se veut une organisation citoyenne et engagée pour l’épanouissement des Maliens dans leur environnement. « Nous avons organisé cette rupture collective de jeûne autour de nos Forces de défense et de sécurité pour leur témoigner notre soutien et notre engagement à les accompagner dans leurs tâches quotidiennes si difficiles et incomprises par bon nombre de personnes. C’est une opportunité de renforcer la collaboration entre les populations et la police ; les rapprocher davantage pour une collaboration franche et prospère afin de rendre plus efficace la mise en œuvre de la police de proximité. Le 7ème arrondissement a été choisi pour l’engagement dont font preuve les agents de ce commissariat dans la protection des populations et de leurs biens. Nous sollicitons l’accompagnement des partenaires pour l’exécution de notre programmes d’activités en faveur des populations », a-t-il ajouté.

Le ministre délégué chargé de l’Action humanitaire, de la solidarité, des Refugiés et des Déplacés, Oumarou Diarra s’est réjoui de l’organisation de cette rupture collective de jeûne. «Aujourd’hui, notre pays traverse une crise multidimensionnelle dont le problème sécuritaire est la principale cause. Pour qu’il y ait la sécurisation des personnes et de leurs biens, il faut une véritable communion entre les agents de sécurité et la population. C’est ce que le Club Faso Dèmè a compris. Cette cérémonie nous permet de comprendre que la police n’est ni l’ennemi ni contre la population. Au contraire, elle est là pour cette population. Au nom des plus hautes autorités de la transition, nous disons merci au Club Faso Dème et au commissariat du 7ème arrondissement », a-t-il conclu.

Pour rappel, créée en 2018, le Club Faso Dèmè vise à : contribuer au développement socio-économique et culturel du Mali ; favoriser l’implication massive des citoyens dans les questions d’intérêts nationaux ; informer et sensibiliser les Maliens sur les meilleures pratiques de la démocratie et de la République ; entretenir des relations de coopération avec les organisations nationales, sous régionales, et internationales dont les motivations sont conformes aux buts et objectifs dudit club.

A Diamouténé 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *